5 astuces pour cultiver son appétit de vivre

Vie sociale
5 astuces pour cultiver son appétit de vivre

Chacun de nous traverse, au cours de son existence, des hauts et des bas. Parfois, le moral est tellement peu au beau fixe que la dépression peut s’installer. Alors, vite, quelques conseils pour faire face et retrouver le sourire…

Respirez !

Si on parle autant de la méditation, présentée comme une arme anti-dépression, c’est parce qu’elle nous incite à nous concentrer sur notre respiration. Et donc sur le fait que nous sommes vivants. L’idée, c’est surtout d’être pleinement dans l’instant présent, et pas ni dans le passé ni dans l’avenir. L’objectif : échapper à la nostalgie et à l’angoisse ! Soyez engagés corps et âme dans ce que vous faites sans laisser votre esprit vagabonder ailleurs.

Soignez votre hygiène de vie

Un peu d’activité physique permet de solidifier son corps et par là même son esprit. Car tout va de pair ! Pas besoin pour autant de se lancer dans un marathon. Une simple balade dans la verdure suffit. Et à défaut d’habiter au bord d’un bois, choisissez l’espace vert le plus proche. La santé passant aussi par l’assiette, prenez le temps de vous faire du bien. Et si vous n’avez que du maïs en conserve, pourquoi ne pas la mettre dans un joli bol, plutôt que de la manger à même la boîte ?

Faites vous plaisir  !

Certains mettent en avant le fait qu’une journée où l’on a pas ri est une journée perdue. D’autres trouvent leur plaisir ailleurs que dans le rire. Florence Servan Schreiber prône la méthode des :

trois kifs par jour.

Mettre la musique à tue tête et danser dans son salon. Prendre un bain chaud. Lire un bon livre. A chacun son truc. Parfois, le bonheur trouve sa source dans des choses simples : une éclaircie dans le ciel, une jolie mélodie, un sourire d’enfant, une œuvre d’art qui vous fait voyager… Tâchez de ne pas vous éparpiller car la surconsommation de plaisirs rapides et la multiplication de nos activités sont davantage sources d’angoisses que d’épanouissement.

Sachez partager

Les personnes autour de vous sont des ressources pour vous énergiser. A condition de bien les choisir. Partagez avec elles vos joies et vos peines, après avoir pris le soin de sélectionner celles qui vous font du bien et d’éliminer les relations toxiques. Nous avons intrinsèquement besoin d’être reliés les uns aux autres. Pour autant, ne dites pas « oui » à tout. Sachez faire preuve d’assertivité.

Respectez et acceptez ce que vous êtes

Acceptez vous avec vos qualités et vos limites. Pas la peine de faire semblant ou de se forcer. La psychologie positive vous permet certes de voir la réalité sous un jour plus radieux, mais comme l’explique très justement Catherine Perissol, il ne s’agit pas pour autant de la travestir car selon elle :

La psychologie positive est bénéfique si elle nous aide à accepter la réalité. Pas si elle nous conduit à la maquiller.

Vos commentaires