Autiste, il découvre que sa maladie peut devenir un atout

Autiste, il découvre que sa maladie peut devenir un atout

Après avoir longtemps considéré l’autisme comme un handicap, Corey Weiss a réalisé que cette maladie pouvait être aussi un atout. Expert en logiciels, ce jeune homme de 27 ans a été embauché dans une start up de la Silicon Valley.

On estime qu’1% de la population mondiale est concernée par l’autisme. Cette maladie peut se manifester à des degrés divers. Si certains autistes ne parlent pas ou peu, d’autres maîtrisent le langage et ont même l’esprit très acéré. Certes, ils ont du mal à respecter certaines normes sociales, mais n’ont pas de déficience intellectuelle.

Ils sont assez convoités dans le secteur informatique. MindSpark, par exemple, est basée à Santa Monica en Californie, et recrute des autistes comme « analystes » pour tester des logiciels. Ils voient en effet des choses que d’autres ne verraient pas.

Je suis davantage tourné vers le détail; je suis plus concentré »,

confirme Corey qui a rejoint cette entreprise, qui prend en considération les aménagements dont les adultes autistes ont besoin. C’est une très bonne chose, car la plupart d’entre eux n’ont pas accès à un emploi alors qu’ils sont désireux de travailler.

Microsoft avait estimé qu’environ 80% des autistes restaient sans emploi malgré des talents parfois exceptionnels en sciences, en mathématiques ou en technologie. Ce groupe a lancé l’an dernier un programme pilote visant à en recruter pour des postes à temps plein.

Ce sont généralement des salariés très fidèles, avec en outre l’avantage d’aborder les problèmes de manière différente du reste des équipes. Reste à leur ouvrir les portes de carrières de long terme, au lieu de juste leur déléguer de petites tâches. Il n’en demeure pas moins que ces évolutions méritent d’être saluées, car elles sont le signe d’un vrai changement social.

Vos commentaires