Une colo pour les ados, loin de la maladie !

Une colo pour les ados, loin de la maladie !

Ils sont atteints de maladies chroniques ou de cancers, mais vont enfin pouvoir se changer les idées l’espace d’une semaine pour découvrir l’art, la cuisine ou encore l’équitation…

L’association L’Envol leur permet de se changer les idées et d’oublier la maladie. Rencontres et rires sont au programme pour les 46 adolescents qui vont pouvoir enfin s’évader un peu et mettre entre parenthèses sida, maladies rares et cancers. Apprendre à monter à cheval, caresser des chiens, faire de l’accrobranche : les activités qui leur sont proposées (à l’occasion de ce séjour gratuit) sont variées. Bien évidemment, un médecin référent donne son accord pour qu’elles puissent être réalisées sans risques.

Les animateurs, tous bénévoles, sont presque aussi nombreux que les enfants. Ils sont parfaitement conscients et avertis des précautions à prendre, mais ignorent la pathologie de ces jeunes afin de ne pas les « catégoriser ». C’est à Sourdun, en Seine-et-Marne, que cette colonie pas comme les autres a pris ses quartiers.

On devrait monter une équipe pour « Masterchef » !

s’amuse une animatrice suite à un atelier cuisine, au cours duquel les jeunes ont notamment concocté des feuilletés saumon-crème-ciboulette. Tout près de là, d’autres ados mettent en œuvre leurs talents de sculpteurs et admirent notamment un sphynx à barbichette fabriqué par l’un d’eux. Une autre partie de la colonie a préféré s’adonner à la préparation d’un Journal télévisé, et les parodies d’interviews et de publicités provoquent l’hilarité du groupe.

Pour ces adolescents, le fait de se retrouver « entre pairs » soulage. Ils constatent qu’ils ne sont pas les seuls à être malades et rencontrent d’ailleurs des amis parfois bien plus fragilisés.

Ici, je suis plus à l’aise qu’au lycée. Les regards des autres m’ont rendu timide. Mais le premier séjour à l’Envol m’a appris à m’ouvrir aux autres,

raconte Aurane, 17 ans, atteinte d’une maladie rare qui a provoqué un gros kyste sur son visage.

Leur apprendre à se dépasser

Le but de ces séjours n’est pas seulement de les sortir du quotidien lourd liés aux hospitalisations et à l’inquiétude manifeste de leurs parents, mais aussi de leur apprendre à se dépasser et à gagner en combativité. Les animateurs n’hésitent pas à les guider vers des défis, à les encourager et à revenir sur leurs victoires.

Chaque soir, à l’occasion d’un débrief, chacun partage son ressenti. Passer par le jeu et le défi pour faire en sorte que l’enfant reprenne confiance en lui, c’est clairement l’objectif affiché. La preuve que cette colonie est souvent une révélation pour ces enfants : certains reviennent en tant… qu’animateurs !

Vos commentaires