Les enfants malades à la recherche du père Noël avec Petits Princes

Associations
Les enfants malades à la recherche du père Noël avec Petits Princes

« Les Petits Princes » aide des enfants et adolescents gravement malades à réaliser leurs rêves. Près de 600 rêves ont ainsi été concrétisés. Pour ses 30 ans, l’association a permis à ces jeunes de s’envoler vers une belle aventure…

Un des temps forts de cet anniversaire a en effet été de permettre à un petit groupe d’enfants atteints d’un cancer ou d’une maladie génétique de partir en avion à la recherche du père Noël. C’est important pour ces jeunes de puiser l’énergie de lutter contre la maladie. Ce type de parenthèses enchantées est de nature à les renforcer et à les émerveiller.

Ils sont 55 petits princes et petites princesses à s’être envolés vers le pôle Nord. Leur mission : ramener le Père Noël sur la terre ferme. Dès la salle d’embarquement, l’ambiance était aux rires et aux chansons. Avec leurs familles, les enfants ont embarqué à bord d’un avion.

Bienvenue pour ce vol en direction du Pôle Nord, où il fait – 1 000° C

a annoncé au micro le pilote avant de faire décoller l’airbus. Le commandant de bord a ensuite invité tous les passagers à être très attentifs à toute manifestation du Père Noël dans le ciel, notamment en repérant la traînée d’étoiles qu’il laisse sur son passage. Et bien sûr à regarder s’il ne se cachait pas dans les gros nuages. Ils l’ont appelé avec beaucoup d’énergie, en s’époumonant sur des chants de Noël.

Magie : le père Noël les a entendus ! Il a posé son traîneau sur l’aile gauche de l’appareil, entraînant une légère secousse. Avec l’aide de l’équipage, il est entré dans le cockpit avec ses sacs de cadeaux. Accompagné de ses lutins, il a embrassé les enfants un par un et leur a souhaité un bon Noël avant de distribuer de nombreux cadeaux.

Convaincue que le rire peut aider les enfants à aller mieux, c’est une femme professeur de culture physique, Dominique Bayle, qui a fondé cette association il y a trois décennies. C’est la lecture d’un article de presse qui lui en a donné l’idée. Elle avait en effet découvert une association aux Etats-Unis qui avait permis à des enfants malades de passer deux jours dans un cirque.

J’ai été émue par l’image de ces enfants dont la vie dépendait de lourds traitements et qui, malgré tout, arrivaient à éclater de rire.

Elle s’est rapprochée du petit-neveu d’Antoine de Saint-Exupéry, qui a accordé gracieusement l’utilisation du nom « Les Petits Princes ». D’après une étude de l’Organisation mondiale de la santé, la fréquence des cancers de l’enfant a augmenté de 13% en vingt ans dans le monde.

Chez les enfants de moins de 5 ans, un tiers des cas de cancer étaient des tumeurs embryonnaires, comme le neuroblastome, le rétinoblastome, le néphroblastome ou l’hépatoblastome. Chez les ados, les cancers les plus fréquents sont les lymphomes (23%), suivis par les carcinomes et mélanomes (21%).

Plus que jamais, il est donc important d’accompagner ces jeunes et de leur permettre d’envisager de nouvelles perspectives…

Vos commentaires