La fibromyalgie, un fléau qui touche entre 2 et 3 millions de Français

La fibromyalgie, un fléau qui touche entre 2 et 3 millions de Français

Reconnue par l’Organisation mondiale de la santé depuis le début des années 1990, cette maladie touche davantage les femmes (généralement entre 35 et 45 ans) que les hommes, et se caractérise par un ensemble de symptômes qui ont tous un point commun : la douleur.

Symptômes de la fibromyalgie

Cette douleur peut être ressentie dans toutes les parties du corps de façon diffuse et persistante. Elle peut être aggravée par l’effort, le froid ou encore l’humidité. Autres symptômes fréquents : la fatigue, les troubles du sommeil, de la concentration, mais aussi des perturbations au niveau digestif, des maux de tête et une fragilité émotionnelle. Le diagnostic est difficile. En effet, lorsque les médecins effectuent tous types d’examens, ils n’identifient pas de lésions, car il s’agit d’une maladie neurologique.

Causes de la maladie

Un choc émotionnel ou physique (un accident, une intervention chirurgicale) ou d’autres déréglements pourraient déclencher la maladie. Toutefois, la maladie ne se déclare pas du jour au lendemain. Plusieurs symptômes précurseurs peuvent survenir, tels que des fourmillements, une fatigue anormale à l’effort, des douleurs à l’estomac ou encore une intolérance au froid et à la chaleur. Bien que très invalidante, la fibromyalgie ne met pas en jeu le pronostic vital car les organes vitaux ne sont pas touchés. De plus, elle n’est ni contagieuse ni héréditaire.

Conséquences pour les patients

La fibromyalgie a évidemment un retentissement sur la vie sociale et professionnelle. La façon dont elle évolue est variable selon les personnes. Certaines peuvent par exemple développer une dépression qui affectera leur qualité de vie, d’autres vont ressentir des douleurs empêchant l’activité physique, voire la réalisation de tâches du quotidien.

Traitements de la fibromyalgie

Les médecins prescrivent le plus souvent des médicaments antalgiques, mais aussi des antidépresseurs, des somnifères et des anticonvulsivants. Les médicaments peuvent être utiles, mais une prise en charge globale est recommandée, en combinant plusieurs traitements, notamment une psychothérapie cognitive, des séances d’acupuncture ou d’ostéopathie. Une éducation thérapeutique a du sens pour permettre au patient de soulager ses douleurs en utilisant ses propres ressources.

Pour l’heure, la fibromyalgie ne fait pas partie des maladies prises en charge à 100% par l’Assurance maladie. Les patients rencontrent des difficultés pour obtenir le statut d’Affection Longue Durée (qui évite l’avance de 100% des frais médicaux) car les traitements ne sont pas jugés suffisamment coûteux. Certains peuvent toutefois en bénéficier. Les personnes atteintes de fibromyalgie peuvent aussi essayer d’obtenir la reconnaissance du handicap ou la reconnaissance d’invalidité, mais cela reste très rare. La recherche avance pour identifier des traitements toujours plus efficients !

Vos commentaires