La naturopathie peut-elle aider les patients ?

La naturopathie peut-elle aider les patients ?

Thérapie d’accompagnement complémentaire à la médecine allopathique, elle s’avère efficace tant pour la prévention que pour l’auto-guérison. A condition de s’armer de patience, comme nous l’explique Magali Bagot, naturopathe à la Frette sur Seine.

Qu’est ce que la naturopathie?

Cette discipline a plus de 2000 ans. Elle vise à stimuler les mécanismes naturels d’auto-guérison du corps. Parmi nos outils privilégiés, on retrouve l’alimentation (il s’agit de procéder à des réglages alimentaires), la phytothérapie, l’aromathérapie (=le recours aux huiles essentielles), les techniques de gestion du stress…

La naturopathie est une médecine non conventionnelle qui vise à stimuler les mécanismes naturels d’auto-guérison du corps. Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la naturopathie est la troisième médecine traditionnelle du monde après les médecines chinoise et ayurvédique. C’est à la fois une philosophie, un art et une science. Elle permet d’apporter à chacun d’entre nous le plus haut degré de santé possible au moyen de techniques naturelles.

Il y a 3 techniques dites « majeures » …

  • l’alimentation : conseils alimentaires individualisés, cures et monodiètes …
  • l’exercice physique : étirements, yoga, Qi gong, natation, marche …
  • l’aide psycho-émotionnelle : relaxation, gestion du stress, pensée positive …

et 7 techniques dites « mineures » …

  • l’hydrologie : bouillotte, hydrothérapie du côlon, sauna, douches écossaises
  • les techniques respiratoires : respiration abdominale, rénale, complète …
  • les techniques réflexes : réflexologie auriculaire, plantaire, palmaire …
  • les “massages-bien-être” : type californiens, onctions aromatiques …
  • les plantes et huiles essentielles : adaptées à la personne
  • les techniques énergétiques : les aimants, la ré-information fréquentielle …
  • les techniques de rayonnement : utilisation des couleurs, de la musique …

Quel est le profil des gens qui viennent vous voir ?

En grande majorité, ils sont atteints de maladies auto-immunes (Sclérose En Plaques, diabète, spondylarthrite ankylosante…). Je leur explique toujours en préambule que le processus d’auto-guérison peut prendre du temps. S’ils sont d’accord sur le principe, des résultats peuvent apparaître au bout de quelques mois. Il n’y a rien de magique et il faut s’armer de patience.

J’accompagne notamment beaucoup de personnes atteintes de fibromyalgie. En effet, le principe de la naturopathie et d’agir sur le « terrain » de la personne en réduisant l’état inflammatoire.

On constate au bout de quelques mois une diminution de la douleur, une amélioration du sommeil, une plus grande énergie… Certaines personnes arrivent en précisant que je suis leur « dernier recours ». Quand je peux les aider à retrouver une meilleure hygiène de vie, c’est une immense joie.

Concrètement, comment se passent les séances?

Elles durent une heure. Les premiers rendez-vous sont l’occasion d’échanger et d’établir un bilan de vitalité. Pour vous donner un exemple, j’ai permis à une femme récemment de découvrir qu’elle était hypersensible au gluten, alors qu’elle n’avait pourtant pas la maladie cœliaque. Il faut savoir que le recours à la naturopathie demande beaucoup d’efforts et un investissement personnel de la part des patients.

Comment expliquez-vous que la naturopathie ne soit pas davantage reconnue?

En Allemagne, de nombreux naturopathes exercent au sein des hôpitaux. En France, sur ce sujet, nous avons beaucoup de retard. Il n’en demeure pas moins que certains médecins m’envoient des patients. De la même façon, il peut m’arriver d’orienter les patients vers d’autres soins : réflexologie, sophrologie, psychologie, ostéopathie…

La naturopathie peut-elle aussi servir dans une logique de prévention?

C’est même essentiel. L’idéal serait que tout le monde puisse consulter un naturopathe avant de tomber malade.

Vos commentaires