Saviez-vous que le tabac détruisait aussi vos organes digestifs ?

Cancers
Saviez-vous que le tabac détruisait aussi vos organes digestifs ?

On entend toujours parler des méfaits de la cigarette sur les poumons, mais en revanche, peu de personnes savent qu’elle nuit aussi aux intestins, au côlon, au pancréas et à l’oesophage.

Commençons par les tumeurs du côlon qui concernent 43 000 personnes chaque année. De toute évidence, le tabac n’est pas le seul facteur de risque. Alcool, viande rouge, manque d’activité physique, surpoids… sont également en cause. Il n’en demeure pas moins que la cigarette a également sa part de responsabilité.

Pour le cancer du pancréas (plus de 10 000 cas annuels, en augmentation), la contribution du tabac est plus franche. Il multiplie par deux ou trois le risque de survenue d’un cancer, selon le Pr Laurent Beaugerie, chef du service de gastro-entérologie de l’hôpital Saint-Antoine, à Paris. Même constat pour le cancer de l’œsophage (6 000 cas par an), pour lequel le tabac potentialise l’effet d’autres facteurs de risque.

Des effets délétères sur notre système digestif

La cigarette a bien d’autres effets délétères sur notre système digestif : elle accroît les risques d’infection par Helicobacter pylori, une bactérie responsable de la maladie ulcéreuse, facteur de risque principal du cancer de l’estomac…

Elle favorise aussi la maladie de Crohn, et ce même à raison d’une seule par jour !

ajoute le Pr Beaugerie. Comment expliquer cela ? Tout simplement parce que le tabac perturbe les mécanismes immunitaires qui siègent au niveau de l’intestin.

La substance interagit avec les prostaglandines, qui assurent la bonne vascularisation de la muqueuse intestinale ainsi que la production de mucus.

Le tabac agit sur le microbiote

Le rôle de la cigarette sur le transit intestinal reste discuté. Si la constipation ne fait officiellement pas partie des symptômes du sevrage tabagique, elle pourrait néanmoins apparaître à l’arrêt du tabac. Il est en tout cas très probable que le tabac agit sur le microbiote, ce qui pourrait expliquer la prise de poids qui suit souvent l’arrêt de la cigarette.

Vos commentaires