Et si on se soignait (aussi) par le rire ?

Mes soins
Et si on se soignait (aussi) par le rire ?

Evidemment, dans la vie, il y a des moments où l’on a tout, sauf envie de rire. Quand on n’est pas en train d’avoir besoin de pleurer ou d’être en colère, dans les autres moments, on a le droit de rire et de sourire. Plus qu’un droit, c’est une thérapie.

Interrogeons nous sur la date à laquelle remonte notre dernier fou rire, euphorisant et irrépressible ? Il n’est sans doute pas si récent, à en croire des études qui montrent qu’en moyenne les Français ne rient que 60 secondes par jour. Voire même plus du tout.

Pour une meilleure capacité respiratoire

Dès l’Antiquité, les Grecs avaient perçu les vertus du rire, préconisant 15 minutes de rire par jour pour se maintenir en bonne santé. Une thèse depuis lors confirmée par des cardiologues. Lorsqu’on rit, on provoque une respiration saccadée qui active le diaphragme, entraînant un massage de l’estomac, de l’intestin et des côtes. La circulation sanguine est stimulée, procurant un apport d’oxygène au cœur. Cela favorise aussi une meilleure capacité respiratoire.

Arme contre le stress, mais pas seulement

Il est parfaitement normal que le stress et l’anxiété nous empêchent de détendre nos zygomatiques. Toutefois, le fait de se reconnecter à sa joie de vivre en utilisant les vertus du rire permet d’aller mieux. Paradoxalement, le stress nous empêche de rire, alors que rire nous permettrait d’être moins stressé. Le rire permet la libération des endorphines, notre morphine naturelle, qui vont agir comme un euphorisant. Si l’on rit quotidiennement, on améliore notre qualité de vie, avec des effets sur la digestion, le sommeil, la tension, le système immunitaire, la résistance à la douleur et également l’estime de soi.

La rigologie

Avez vous déjà entendu parler de la rigologie ? Inspirée de la sophrologie ludique et du yoga du rire, il s’agit d’une thérapie par le rire. Elle s’appuie sur des exercices simples, à pratiquer en groupe et sous la responsabilité d’un « rigologue » formé.

Il existe un ensemble de techniques psycho-corporelles pour nous y aider. Inspirée de la sophrologie ludique et du yoga du rire, la rigologie est une véritable thérapie par le rire. Elle s’appuie sur des exercices simples, à pratiquer en groupe et sous la responsabilité d’un « rigologue » formé. Elle est au service de tous, grand public, professionnels de la santé, du social, de l’enseignement et des entreprises.

Le clown thérapeutique

Au début des années 1980, le Dr Patch Adams a expérimenté le rire comme instrument thérapeutique en milieu hospitalier en se déguisant en clown. Il a ainsi montré que l’humour et le rire permettaient de dédramatiser la maladie et de mieux vivre l’hospitalisation. Cela contribue à redonner le moral aux patients, élément important dans une guérison. Depuis, l’idée a fait son chemin, et de nombreux hôpitaux disposent de clowns thérapeutiques ou de salles de rire. Depuis 26 ans, Le Rire Médecin redonne aux enfants hospitalisés le pouvoir de rire pour mieux faire face à la maladie.

Les clubs de rire

« Rire sans raison » est le principe même du yoga du rire. Le principe de ces clubs de rire : organiser des séances de groupe où l’on apprend à se relaxer par des exercices sollicitant le rire. Il ne s’agit pas de raconter ses blagues et autres calembours. Ici c’est le corps qui est sollicité et non notre humour. Les séances sont composées d’exercices ou jeux inspirés du yoga, destinés à évacuer le stress et les émotions, à favoriser la relaxation, et à amener naturellement au rire. Par exemple, le « Rire du lion » permet de détendre les muscles de la langue et de la gorge. Puisque le rire c’est la santé, pourquoi s’en priver ?

Vos commentaires