Cancer du sein : quelles sont les différentes alternatives de traitements ?

Cancers
Cancer du sein : quelles sont les différentes alternatives de traitements ?

Le Professeur Charles Coutant exerce en tant qu’oncologue dans le cadre du Centre Georges-François Leclerc de Dijon. Il présente les différentes options qui s’offrent aux femmes concernées par un cancer du sein.

Quelles sont les différentes alternatives de traitements que l’on peut proposer à une femme atteinte d’un cancer du sein ?

La première alternative est l’intervention chirurgicale, qui peut soit consister à enlever le sein en pratiquant une mastectomie, soit, lorsque la tumeur n’est pas trop grosse, conserver le sein. On parle alors de traitement conservateur (tumorectomie ou segmentectomie). Il faut également retirer les ganglions situés sous l’aisselle (ganglions axillaires), soit en les retirant tous (on parle alors de curage axillaire), soit seulement deux ou trois (les ganglions dits « sentinelle »).

Dans certains cas où la tumeur est trop volumineuse pour pouvoir faire un traitement conservateur, on peut décider de débuter par un traitement médical (on parle de traitement néo adjuvant) qui repose sur une chimiothérapie. Le but est de faire diminuer la taille de la tumeur afin que l’on puisse ensuite opérer la patiente de façon conservatrice, c’est-à-dire sans être obligé de lui enlever le sein.

IMG_0384

La seconde alternative ne semble-t-elle pas plus enthousiasmante ?

Tout d’abord, la décision d’opter pour telle ou telle alternative dépend du type de cancer de la patiente. Certes, la chimiothérapie néo-adjuvante permet de diminuer d’un tiers le taux de mastectomies, mais encore faut-il qu’il y ait une réelle possibilité de conservation du sein. Or cette option ne sera pas possible si une patiente a deux tumeurs ou qu’une tumeur est trop étendue. Il faut, par ailleurs, que la tumeur soit sensible à la chimiothérapie car si les cellules tumorales sont trop peu agressives et sensibles, le traitement ne permettra pas d’en diminuer suffisamment la taille.

Quelle est la spécificité du Centre Georges-François Leclerc de Dijon au sein duquel vous exercez ?

Le CGFL (Centre Georges François Leclerc) est l’un des 18 centres de lutte contre le cancer en France (répartis sur 20 sites), membres d’Unicancer. Notre établissement est dédié exclusivement à la prise en charge multidisciplinaire des cancers et assume des missions de soins, de recherche et d’enseignement et, à ce titre, nous formons les futurs médecins, généralistes ou de spécialité et professionnels de santé intervenant dans cette discipline. Le CGFL est par ailleurs un pôle de référence et d’excellence puisqu’il est reconnu 5ème meilleur hôpital de France pour le traitement des cancers du sein au dernier palmarès des hôpitaux.

Vos commentaires