Coloration des cheveux et cancer : y-a-t il un lien ?

Beauté
Coloration des cheveux et cancer : y-a-t il un lien ?

Pas impossible ! La coloration répétée des cheveux pourrait représenter des dangers pour notre santé. Tout d’abord en raison d’ingrédients allergisants mais aussi, plus grave encore, parce que des risques de cancer sont mentionnés.

Mauvaise nouvelles pour les Françaises ! Plus d’une sur deux se colore les cheveux. Or les composants de ces produits, notamment la paraphénylènediamine (PPD), sont des allergène notoires. Les fabricants se sont certes engagés à réduire son taux, mais pas à la supprimer. Le résorcinol permet par ailleurs de soulever les écailles si bien que les pigments colorants peuvent agir. Problème : il est lui aussi incriminé dans des cas d’allergies à la coloration. Les émanations de produits pourraient elles aussi être toxiques : un centre international de recherche contre le cancer (Circ) a conclu que le métier de coloriste exposait à un risque “probablement cancérogène” pour les hommes (cancer de la vessie).

Les couleurs foncées plus dangereuses que les claires

Couvrir ses cheveux blancs avec des colorations foncées est plus dangereux que de les décolorer. En effet, les colorations claires ne contiennent pas de PPD. A noter : cet ingrédient est aussi présent en grande concentration dans les tatouages au henné noir. Certes, cacher ses cheveux blancs permet de gagner en confiance en soi et peut être un réel facteur de bien-être, mais sachez juste qu’il y a un risque.

Quelques conseils pratiques si vous voulez vraiment utiliser des colorations

  • Ne le faites pas avant l’âge de 16 ans. C’est déconseillé par les allergologues (et c’est même devenu une obligation de mentionner l’interdiction aux moins de 16 ans sur les emballages depuis 2011).
  • Ne faites jamais de teintures sur les cils et les sourcils,
  • N’en faites pas non plus sur un cuir chevelu irrité.
  • N’hésitez pas à faire un test sur une petite partie de peau, et attendez 15 jours, car des réactions d’allergie peuvent survenir deux semaines après l’application.
  • Si vous le pouvez, espacez les couleurs. Car ce qui présente un problème, c’est l’application répétée des doses qui viennent, à la longue, charger l’organisme.
  • Evitez de faire des couleurs quand vous êtes enceinte !

Vos commentaires