Comment vaincre l’addiction au sucre ?

Domicile
Comment vaincre l’addiction au sucre ?

Trop présent dans notre alimentation. Trop néfaste. Trop addictif. Le sucre est accusé de tous les maux. Faut-il pour autant l’éradiquer de nos cuisines ?

En mars dernier, l’Organisation mondiale de la santé a appelé tous les pays à réduire l’apport en « sucres libres » à moins de 10% de l’apport énergétique total, voire si possible à 5%. L’objectif : lutter contre le surpoids et les maladies chroniques comme le diabète, mais aussi réduire le nombre de problèmes dentaires.

Certains spécialistes, notamment anglo-saxons, prônent des régimes radicaux « no sugar », autrement dit, sans sucres. Pourtant, pas facile de les supprimer définitivement tant nous sommes accoutumés à en consommer. Entre les tartines de confitures le matin, les sodas, les desserts, les cafés sucrés et les sucres dissimulés dans les plats préparés… nous avons pris beaucoup d’habitudes compliquées à rayer d’un revers de main. Pour autant, réduire notre consommation de sucres est essentiel à la fois pour une meilleure santé et pour un corps plus mince.
Les sucres sont des glucides et ces nutriments sont indispensables au fonctionnement de notre corps. Il faut toutefois distinguer les sucres lents ou complexes (le pain, les pommes de terre, ou encore les céréales), des sucres rapides ou simples. Ces derniers sont présents naturellement dans les fruits, mais la majorité de ceux que nous consommons sont ajoutés. Et ce ne sont, de loin, pas les meilleurs pour notre santé!

Sommes-nous des mangeurs compulsifs ?
En France, la moyenne d’absorption de sucres et de 100g par jour et par personne. Une consommation qui frôle l’addiction, autrement dit, on perd le contrôle malgré notre parfaite connaissance des conséquences négatives. Parce qu’il actionne le « circuit de récompense » du cerveau et les neurones à dopamine, l’hormone du plaisir, nous aimons multiplier ces agréables expériences.
La journaliste australienne Sarah Wilson propose, dans son ouvrage C’est décidé, j’arrête le sucre, un programme pour se débarrasser de l’addiction au sucre, en les supprimant totalement afin de « rompre l’accoutumance »… Par la suite, elle estime possible de reprendre le sucre, à condition que ce soit de façon modérée. Les livres sur le sujet fleurissent, sans pour autant résoudre le problème. Valérie Espinasse, docteur en pharmacie et micro-nutritionniste, distingue quant à elle, différents profils de mangeurs de sucre compulsifs : ceux dont la consommation est liée aux émotions, ceux dont la consommation est liée à des dérèglements hormonaux…

Quelques conseils…
Danièle Gerkens, journaliste à Elle, a passé une année sans sucre. Elle raconte cette expérience dans Zéro Sucre et les résultats positifs pour la santé, le bien-être, le poids, l’énergie. Elle annonce elle aussi qu’elle va recommencer à en manger, mais avec plus de plaisir. Cette nécessaire modération met tout le monde d’accord. Le problème ne serait donc pas tant le sucre en lui même, mais la quantité que nous ingérons, plus ou moins malgré nous. D’où l’intérêt de scruter les étiquettes pour repérer les sucres « cachés » qui s’incrustent dans les produits industriels, même ceux considérés comme salés. Autre conseil : noter ce que l’on mange dans un carnet afin d’identifier la place de chaque aliment. Enfin, préférez les sucres naturel (le miel, le rapadura, ou le sucre de fleur de coco) plutôt que les édulcorants.
En conclusion, il ne s’agit pas d’arrêter définitivement le sucre, mais de prendre conscience de nos comportements alimentaires et de nos éventuels excès.

 

Copyright – windu – fotolia

Vos commentaires