Vaincre les maladies, c’est l’objectif de la 32e édition du Téléthon !

Vaincre les maladies, c’est l’objectif de la 32e édition du Téléthon !

Les défis sont nombreux, et France Télévisions organise à nouveau cette année un spectacle télévisé unique avec plus de 30 heures d’antenne consécutives.

Pascal Obispo est le parrain officiel de l’événement et de nombreux animateurs sont mobilisés, parmi lesquels Nagui et Sophie Davant. C’est aussi l’occasion de célébrer les 60 ans de l’AFM. Soixante ans de combats, de petites et de grandes victoires, grâce à lagénérosité et aux dons du public. L’an dernier, le montant des collectes a presque franchi les 90 000 000 €. « Comme chaque année, nous comptons sur vous, la recherche a besoin de votre engagement pour faire reculer les maladies », explique Delphine Ernotte Cunci , à la tête de France Télévisions.

L’histoire de l’AFM-Téléthon est née en 1958 de la volonté d’une poignée de parents bien décidés à sortir du désert médical, scientifique et social et à prendre en main l’avenir de leurs enfants malades. Génération après génération, ils ont défriché, inventé, rassemblé. « La mort aux trousses, ils ont remporté des victoires multiples et franchi les étapes successives vers leurs deux objectifs : guérir et, en attendant, permettre à leurs enfants, à leurs proches, de vivre comme tout le monde », relève Laurence Tiennot-Herment Présidente de l’AFM-Téléthon.

De victoires scientifiques en conquêtes sociales, des limites que l’on croyait infranchissables ont été repoussées. L’arrivée des premiers traitements pour des maladies considérées comme incurables montre à quel point l’action collective, le refus de la fatalité et l’audace ont le pouvoir de changer des vies. « Ce que les équipes pionnières ont réalisé en France et en Italie pour les déficits immunitaires a ouvert la voie à une médecine innovante qui s’attaque à des maladies héréditaires du sang, de la vision, du foie, mais aussi aux cancers, aux maladies neurodégénératives… », poursuit Laurence Tiennot-Herment.

Pascal Obispo aborde cet événement dans un état d’esprit combatif. « Aux côtés des familles, des chercheurs et des bénévoles, j’ai la mission cette année de faire grimper le compteur. Je suis déterminé et positif, comme à chaque fois que je me suis engagé », explique celui qui a accepté d’être le parrain de l’événement.  A ses yeux, c’est aussi un moyen d’apporter une meilleure connaissance des maladies rares et de proposer un autre regard sur le handicap.

Il accompagnera Sophie Davant et Nagui pour le coup d’envoi ce vendredi 7 décembre. Comme l’année passée, la Tour Eiffel affichera le compteur. En France, dans près d’une commune sur trois, on trouve, d’une façon ou d’une autre, une animation pour le Téléthon.

C’est le grand défi de cette édition 2018 : un million de crêpes devront être préparées et vendues pour le Téléthon. Animateurs, vedettes ou simples bénévoles, tout le monde y participera, tout au long de l’émission, dans les villages, mais aussi sur les plateaux TV parisiens. Un compteur de crêpes attestera à l’antenne l’avancée du défi. C’est parti pour 30 heures de fêtes et de partage !

Pour participer, il suffit d’appeler le 36 37 ou d’aller sur le site www.telethon.fr

Vos commentaires