Prévention et dépistage

Avez-vous déjà entendu parler de la littératie en santé ?

En quoi la littératie en santé peut-elle apporter un nouvel éclairage sur la médecine personnalisée, laquelle fait désormais partie intégrante de toutes les étapes du parcours de soin ?

Relativement récent en France, le concept de « littératie en santé » définit la capacité d’un patient à se renseigner sur sa maladie et ses traitements, et au-delà, à utiliser ces connaissances pour agir sur sa santé. En quoi cette notion peut-elle améliorer votre niveau de compréhension d’une maladie ? Réponse avec un exemple adapté à la médecine personnalisée.

Si on traduisait mot à mot, le terme « literacy » signifie « alphabétisation ». Dans son acception française, le sens est un peu différent. Le terme « littératie » désigne la capacité d’un individu à trouver de l’information, à la comprendre et à l’utiliser dans le but d’améliorer sa propre santé ou de développer son autonomie.

Littératie et médecine personnalisée

Quel est le lien entre « littératie » et « médecine personnalisée » ? Le projet LAMPE apporte toute la lumière sur cette question. LAMPE, ce sont les initiales de Littératie en Santé Appliquée à la Médecine PErsonnalisée. Roche a co-construit ce projet en 2021 avec Audrey Garibbo, cofondatrice de l’Association Onco-Partage.

Initialement déployé sur la région PACA, il est aujourd’hui disponible à un niveau national. Il s’adresse tant aux patients qu’aux professionnels de santé (en particulier les infirmiers impliqués dans le parcours de soin, en plus des cliniciens prescripteurs des tests), avec des éléments éducationnels pour les accompagner vers une meilleure compréhension de la médecine personnalisée tout en s’appuyant sur les règles de la littératie en santé.

La littératie en santé s’articule autour de plusieurs principes : l’accès à l’information, l’identification de ce que l’on en fait et la façon dont ces connaissances impactent le comportement des individus.

Améliorer la qualité de vie grâce à la littératie en santé

Améliorer la qualité de vie grâce à l’éducation thérapeutique

« Cela fait 15 ans que nous sommes dans une dynamique d’innovation au service des patients et des proches. Nous développons nos activités en fonction des besoins exprimés. L’éducation thérapeutique aide les patients à gérer au mieux leur vie avec une maladie chronique », relève Audrey Garibbo. Ils peuvent ainsi acquérir des connaissances sur leur pathologie, les examens de diagnostic, les traitements et s’auto-soigner, afin d’être capables de renforcer leur autonomie et ainsi améliorer leur qualité de vie. Dans un premier temps, il s’agit de réaliser un bilan éducatif partagé :

De quoi le patient a-t-il besoin pour mieux fonctionner avec sa maladie et ses traitements ? Nous interrogeons les dimensions qui composent sa personnalité, son environnement et évaluons ce qu’il ressent, ce qu’il fait et ce dont il a envie en termes de motivation.

Ensuite, des objectifs d’apprentissage sont envisagés. Ce n’est pas le soignant qui choisit quelle séance ou quel objectif le patient doit réaliser, mais c’est ce dernier qui détermine son propre programme. Par ailleurs, il ne s’agit pas uniquement de délivrer de l’information au patient mais de s’assurer qu’il l’a bien comprise. L’idéal serait que ses acquis aient eu un impact sur ses comportements de santé.

Pour mener à bien l’éducation thérapeutique, nous construisons des outils d’animation, des supports pédagogiques, ludiques et adaptés à notre population, d’autant que ces programmes ont souvent lieu en distanciel.

La médecine personnalisée consiste à adapter les traitements en fonction des caractéristiques des patients et de leurs maladies. Il s’agit d’anticiper, grâce à un test diagnostic sur les patients, ceux pour qui le traitement serait le plus bénéfique, et ceux pour qui il ne le serait pas. Le projet LAMPE a vocation à apporter aux patients de l’information afin de les aider à mieux comprendre ce dont il s’agit. Vidéos, fiches pratiques… différents outils ont été déployés.

Ce parcours a été développé pour vous permettre de mieux comprendre les tests moléculaires en cancérologie. Les tests sont réalisés dans le cadre de la médecine personnalisée dont la finalité est d’identifier le traitement adapté.

Le parcours patient lors d’un test moléculaire en oncologie


M-FR-00007298-1.0 – Établi en septembre 2022
Laetitia

Articles récents

L’évaluation de la douleur infantile

Comment prendre en charge correctement un enfant qui souffre ? Comment évaluer la douleur d’un…

6 jours ago

« Je me suis donné le droit d’aller mal, et de le dire »

Atteinte d’une sclérose en plaques, Isabelle a toujours donné le change, pour éviter « d’importuner son…

2 semaines ago

Juste après sa grossesse, elle est touchée par une thyroïdite de Hashimoto

Après sa grossesse, Sophie se sentait fatiguée, apathique et surtout gonflée. Elle raconte les difficultés…

2 semaines ago

« J’avais des gastrites à répétition »

À 46 ans, Julie a découvert qu’elle avait un helicobacter pylori. Elle raconte comment elle…

4 semaines ago

Les astuces de Patricia pour retrouver calme et sérénité

Patricia s’occupe beaucoup de ses parents, atteints respectivement d’Alzheimer et de Parkinson. Elle-même souffre de…

1 mois ago

Au « Centre » d’un nouveau départ

Combiner rééducation fonctionnelle, soutien psychologique et accompagnement vers une réinsertion optimisée : c'est l'ambition que les…

1 mois ago