Maladies chroniques et coronavirus : que faut-il savoir ?

Dossiers spéciaux
Maladies chroniques et coronavirus : que faut-il savoir ?

Le coronavirus s’est invité dans nos vies en changeant radicalement nos manières de vivre, travailler, communiquer, consommer… et même de se soigner. Une réalité qui est encore plus forte pour les malades chroniques qui se sentent particulièrement exposés. Pour les accompagner dans cette période, nous répondons à quelques-unes de leurs questions.

 

Coronavirus : dois-je faire plus attention que les autres ?

Pour se protéger de la contamination, il est impératif de respecter scrupuleusement les mesures barrières qui concernent tout le monde. À savoir :

  • se laver les mains très fréquemment ou utiliser une solution hydroalcoolique
  • tousser ou éternuer dans son coude ou un mouchoir
  • se moucher dans un mouchoir à usage unique et le jeter
  • éviter tout contact : pas de main serrée, ni embrassade
  • respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres

En complément, le gouvernement recommande de porter un masque quand la distance d’un mètre ne peut pas être respectée.

> Retrouvez ici toutes les recommandations émises par le gouvernement

Si vous avez le moindre doute (par exemple en cas de fièvre et de toux), ne vous rendez pas chez votre médecin ou à l’hôpital. Restez chez vous, évitez les contacts et contactez votre médecin ou une permanence de soins de votre région par téléphone, une téléconsultation pourra vous être proposée. Un numéro d’écoute national est également à votre disposition au ☎0 800 130 000 (service ouvert 24h/24 et 7j/7).

Appelez le ☎SAMU-Centre 15 uniquement si les symptômes sont plus graves (sensation d’étouffement, malaise...)³.

Dans tous les cas, dès que vous échangez avec un professionnel de santé, précisez bien votre situation médicale et vos traitements en cours.

³ https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Pour vous protéger et protéger les autres, vous devez alors impérativement :

  • vous isoler;
  • réaliser un test contactant un lieu de dépistage. Votre médecin traitant ou votre Assurance maladie pourront vous indiquer l’adresse du laboratoire où vous pouvez vous rendre. Une ordonnance n’est pas nécessaire dans cas ;
  • surveiller votre état de santé et ne surtout pas hésiter à contacter votre médecin en cas d’inquiétude.

> Pour en savoir plus : cliquez ici

Le dépistage est un élément clé pour casser les chaînes de transmission de du virus. Si vous avez un doute sur votre état de santé, prenez contact avec votre médecin traitant qui pourra vous faire une ordonnance pour un test virologique.

> Pour en savoir plus sur les démarches de dépistage, cliquez ici

 

Comment puis-je continuer à suivre mon traitement ?

Il est impératif de continuer à prendre votre traitement s’il est prescrit. Le changer brutalement risque de mettre en danger votre santé. Dans le cas d’une prise d’anti-inflammatoires, qui peuvent aggraver l’infection au Covid-19, discutez-en avec votre médecin traitant⁴ ou votre équipe médicale. Ne stoppez jamais votre traitement par vous-même, qu’il soit ponctuel ou au long cours.

afh.asso.fr/2020/04/01/communique-commun-afh-mhemo-epidemie-de-sars-cov-2-covid-19/

Dans le cadre du suivi de votre maladie chronique ou pour tout autre problème urgent, il est important de ne pas négliger vos soins et de consulter votre médecin traitant ou l’équipe médicale qui vous suit habituellement. Si vous le pouvez, contactez-les d’abord par téléphone pour savoir s’il est possible de réaliser une téléconsultation. Si non, définissez avec eux les modalités et les horaires à privilégier afin de croiser le minimum de personnes durant votre déplacement et dans l'enceinte du cabinet médical.

> Plus d’infos sur les modalités sur le suivi médical des malades chroniques

Chaque centre de soins a mis en place des modalités spécifiques permettant un accueil des patients sécurisé (organisations des flux, mise à disposition de masques et de gel hydroalcoolique, etc.).

Pour limiter la promiscuité au sein des hôpitaux, les accompagnants ne sont plus autorisés – sauf dans les situations où cela n’est pas humainement possible. En cas d’hospitalisation, les visites sont également limitées et doivent se faire dans le strict respect des mesures de précaution (port du masque et des gants, lavage des mains, etc.) .
Si vous avez la moindre question, prenez contact avec l’équipe médicale qui vous suit ou le service d’accueil de votre établissement de santé.

Les infirmiers et infirmières continuent bien à se déplacer au domicile de leurs patients dans le respect des gestes barrières et équipés de protections adéquates (masque, gants et gel hydroalcoolique).

 

Si besoin, faites-vous livrer par la Croix-Rouge
Pour venir en aide aux personnes vulnérables isolées socialement, la Croix-Rouge a mis en place un service d’écoute et de livraison solidaire. En appelant le ☎09 70 28 30 00, il vous est ainsi possible de commander des produits de première nécessité (denrées alimentaires, produits d’hygiène et d’entretien mais aussi médicaments) qui vous seront ensuite déposés le lendemain chez vous.
> Pour en savoir plus, cliquez ici

Quels impacts au quotidien ?

Pour de nombreux malades chroniques, il est recommandé de pratiquer une activité physique régulière et adaptée. Et ce, même en cette période de crise sanitaire. Privilégiez donc les activités douces et possibles depuis chez vous. Et si vous devez sortir, veillez à respecter les mesures barrières.

Il n’y a pas de restrictions fermes pour les personnes les plus vulnérables. Il est en revanche recommandé la plus grand des prudences, c’est-à-dire :

  • limiter au maximum les rencontres ;
  • respecter les mesures barrières et de distanciation sociale ;
  • porter un masque quand vous sortez ou que des personnes viennent chez vous.

> Pour en savoir plus sur le port du masque, cliquez ici

Pour être sûrs d’avoir des informations confirmées et mises à jour, consultez de préférence celles provenant des institutions officielles internationales et nationales :

 

Votre expérience peut faire avancer la science !
Afin de protéger le mieux possible les patients à risque, le programme ComPaRe (la Communauté des Patients pour la Recherche) de l’AP-HP a lancé une étude sur la perception et les comportements des malades chroniques vis-à-vis du Covid-19.
Pour participer, cliquez ici

Vos commentaires