Groupements hospitaliers de territoire : que faut-il en comprendre ?

Système de santé
Groupements hospitaliers de territoire : que faut-il en comprendre ?

Vous avez beaucoup entendu parler ces derniers temps des GHT, groupements hospitaliers de territoire. De quoi s’agit-il exactement et quelles conséquences sur les patients ?

1. Les objectifs ?

– Il s’agit à la fois de réaliser des économies budgétaires
– mais aussi de permettre, grâce au travail en réseaux, une meilleure coordination sur l’ensemble des territoires.

2. Concrètement, comment cela va se traduire ?

– Alors qu’il y avait jusqu’alors 1100 établissements hospitaliers en France, leur nombre va se réduire, et il n’y aura bientôt plus que 200 groupements hospitaliers de territoires (GHT).
– Chaque territoire aura un ensemble de structures de soins coordonnées, avec un hôpital de pointe, et, autour, des établissements pour répondre aux différents niveaux de prise en charge
– Les hôpitaux devraient mieux coordonner leurs activités, entre les gros hôpitaux généraux et les petits hôpitaux locaux.

3. Dans quel cadre cette mesure s’inscrit-elle ?

C’est la première étape de la restructuration du tissu hospitalier en France. Inscrite dans la loi de santé, cette mesure a été votée en début d’année, mais cela fait vingt ans qu’on en parlait.

4. Comment cette mesure est-elle reçue ?

Le principe des GHT est très diversement perçu, mais suscite néanmoins des crispations.

– Plusieurs salariés d’établissements hospitaliers s’inquiètent de la suppression de lits et de postes.
– Dans certaines zones de faible densité de population, certains patients s’inquiètent car ils auront plus de temps de transport pour rejoindre un hôpital de pointe que par le passé
– Les associations représentant les usagers s’indignent de n’avoir pas été consultées
– Enfin, d’autres observateurs se félicitent d’une mesure qui permettra de rationaliser les soins.

Vos commentaires