L’acupuncture m’a permis de retrouver le sommeil

L’acupuncture m’a permis de retrouver le sommeil

Dès l’annonce de son cancer, Myriam a perdu le sommeil. Et la phase de traitements n’a rien arrangé. Elle raconte le calvaire des nuits courtes et les solutions qui l’ont aidées.

« L’annonce de ma maladie a été un coup de tonnerre. Comment allais-je gérer seule mon fils, qui ne voyait jamais son père ? Allais-je perdre mon emploi ? Comment les gens allaient-ils réagir ? », raconte-t-elle. Elle enchaîne alors nuits blanches sur nuits blanches. Et finit par consulter un psy, sur les conseils d’une amie. « J’ai le sentiment que cela a été pire que tout. Je reconnais volontiers l’intérêt de cette démarche, mais pour ma part, cela m’a conduit à réveiller des souvenirs qui m’ont davantage encore troublés », précise Myriam. Elle est tentée par des médicaments, mais dans la mesure où elle en prend déjà pour traiter son cancer, elle préfère ne pas en abuser.

Myriam peut heureusement compter sur l’aide de sa sœur et d’une amie proche, qui vont chercher son fils de 8 ans à l’école, quand elle ne peut le faire elle même. Ce soutien l’apaise, mais pas assez pour récupérer. Elle tente alors la sophrologie. « Ces exercices de respiration m’ont fait beaucoup de bien, mais si je me sentais un peu relaxée, mes nuits n’étaient toujours pas meilleures », précise-t-elle. Non seulement elle a du mal à s’endormir, mais quant elle y parvient, elle est réveillée pour un rien.

Une amie lui parle alors des bienfaits de l’acupuncture. « Dans un premier temps, je n’étais pas enthousiamée. L’idée des piqûres me faisait très peur. Puis j’ai tenté », explique Myriam. Cette médecine chinoise millénaire fait de plus en plus d’adeptes dans le monde entier. Concernant le sommeil, elle part du principe que les problèmes de sommeil sont liés à un déséquilibre des énergies au niveau de deux organes clés : la rate et le foie. Mais aussi dans certains cas à un état de stress chronique qu’il convient de traiter. Dans le cas de Myriam, de toute évidence, le fait de ressasser ses problèmes n’a pas aidé.

Verdict ?

« Franchement, ça ne fait pas si mal. Ce sont de toutes petites aiguilles. Et le bénéfice est réel. Je ne dirai pas que je suis devenue une super dormeuse, mais j’ai un sommeil plus serein. Mais attention à ne pas aller chez n’importe qui! », souligne la jeune femme. Elle a aussi assorti ces séances d’une meilleure hygiène de vie, en tâchant d’adopter un peu d’activité physique et une alimentation plus saine. « Ne pouvant pas pratiquer de sport intensif, je marche régulièrement, de préférence dans la nature. Et je tente de manger de façon plus équilibrée. Quant au café, j’ai définitivement arrêté », précise-t-elle. Son conseil : le sommeil est indispensable à la qualité de vie. Ne prenez pas ce sujet à la légère !

Vos commentaires