Love Story à l’hôpital

Hôpital
Love Story à l’hôpital

Quand on lui a annoncé qu’elle allait devoir partager sa chambre avec une autre patiente, Sarah a d’abord envisagé cette nouvelle d’un mauvais œil. Avant de se raviser…

« Hélène et moi avons tout de suite sympathisé. Certes, elle était plus âgée que moi, mais c’était vraiment plaisant de pouvoir échanger avec elle », raconte Sarah, 30 ans. Atteinte d’un cancer du sein, la jeune femme venait de se faire quitter par son mari, et le choc était violent. Ensemble, elles ont discuté pendant des heures, partageant leurs sentiments sur la maladie et la vie en général. Et puis un jour, Hélène a reçu la visite de son fils Vincent. « Etrangement, j’avais le sentiment qu’il ne me quittait pas des yeux. Le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’étais pas à mon avantage au fond de mon lit, mais il a été très prévenant. De mon côté, je l’ai trouvé beau garçon, mais je n’ai pas osé envisager quoi que ce soit », précise Sarah. A partir de ce jour là, Vincent est venu beaucoup plus régulièrement. « Il m’a demandé mon numéro, mais je n’ai pas imaginé qu’il me rappellerait », souligne Sarah.

Le jour où elle a quitté l’hôpital, ses adieux avec sa compagne de chambre ont été déchirants. Hélène a mal vécu cette séparation, bien que se réjouissant que Sarah puisse rentrer chez elle. « Aussitôt arrivée chez ma mère, où je suis partie vivre quelques semaines, j’ai reçu un SMS de Vincent », explique-t-elle. Ses messages ont été de plus en plus explicites. Il semblait avoir eu un coup de foudre. Sarah, elle, ne demandait qu’à se laisser bercer par cette histoire, à laquelle elle osait à peine croire, encore meurtrie par sa récente rupture. « Il m’a demandé si cela ne me dérangeait pas d’être avec un homme un peu plus âgé. Je l’ai questionné pour savoir si cela ne l’embêtait pas de commencer une histoire avec une jeune femme malade », raconte Sarah. Nous avons tous les deux répondu par la négative. Peu de temps après, nous avons déjeuner ensemble, pour la première fois. « J’ai encore du mal à réaliser, parce que cette aventure surprenante est encore très fraîche. Mais incontestablement, c’est une jolie histoire », conclut Sarah.

NB Les prénoms ont été changés

Copyright – ViewApart – fotolia

Vos commentaires