Les Pokemon Go s’arrêtent devant la porte de l’hôpital

Hôpital
Les Pokemon Go s’arrêtent devant la porte de l’hôpital

En pratique, ils pourraient aller bien au delà. Au bloc opératoire, dans les chambres, dans les couloirs… sauf que dans certains établissements de santé, ce jeu est perçu comme intrusif.

Arrivée en France depuis l’été, cette application connaît un phénoménal succès. Les adeptes de la réalité virtuelle, peuvent, grâce à la géolocalisation, voir leur environnement réel apparaître sur leur smartphone. Leur mission : partir à la recherche de petits personnages virtuels dissimulés dans ce monde semi-réel. Et les capturer !

Mais le jeu n’a pas réussi à convaincre les dirigeants de certains hôpitaux. Ils estiment que le calme et la dignité des malades l’emportent sur les mouvements et les bruits parasites. « L’hôpital est un lieu de soins, pas un terrain de jeu », a déclaré le CHRU de Lille.

Autre point important : en braquant sa caméra tout azimut, pour espérer croiser un Pokemon, on risque d’indisposer des patients, qui ne sont pas au mieux de leur forme et préfèrent ne pas être dans l’œil du viseur. Calme, respect et quiétude : trois mots clé qui contribuent au bien être des patients et de leurs proches…

Vos commentaires