Quelles réponses face aux rhumatismes inflammatoires chroniques ?

Quelles réponses face aux rhumatismes inflammatoires chroniques ?

Le salon de la polyarthrite et des rhumatismes inflammatoires chroniques (RIC) se tient les 9 et 10 octobre. L’occasion de rappeler à quel point cette maladie peut être invalidante.

Organisé par l’Association Française des Polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques (l’AFPric), cet événement rassemble chaque année entre 3000 et 4000 visiteurs à Paris et en régions. Peut-on vaincre la fatigue ? Comment évoluent les traitements ? Quelles sont les vertus de l’hypnose, du qi jong ou du shiatsu ? Autant de questions qui seront au programme de cette 15ème édition.

Il faut dire que la maladie empêche celles et ceux qui en souffrent de mener une vie normale. Virginie a été diagnostiquée d’une polyarthrite rhumatoïde à l’âge de 20 ans. Elle en a aujourd’hui 37.

« On m’a précisé que cela ne se guérissait pas. ça a été très dur » raconte-t-elle.

Elle est passée par des stades où elle ne pouvait plus se laver seule, tourner le verrou d’une porte, ni s’occuper de son enfant car elle était paralysée dans son lit. « L’enfant pleure et on ne peut pas le prendre, car on ne peut même pas bouger un doigt de pied », témoigne-t-elle. Heureusement, elle a pu compter sur le soutien de Laurent, son mari. Il avoue qu’il aurait aimé « prendre un peu de sa douleur afin qu’elle puisse enfin dormir », et regrette que la science n’avance pas assez vite…

Vos commentaires