Trois idées reçues sur la maladie d’Alzheimer

Alzheimer
Trois idées reçues sur la maladie d’Alzheimer

Avec le vieillissement de la population, les scientifiques estiment que d’ici à 2020, près de 1,3 million de personnes seront touchées par Alzheimer, en France. Ce trouble neuro-dégénératif est encore l’objet de nombreuses idées reçues. Le 21 septembre dernier, se tenait la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer, l’occasion pour Voix des Patients de tordre le cou à trois clichés sur cette pathologie.

Alzheimer est une conséquence naturelle de la vieillesse

C’est FAUX ! Il s’agit d’une pathologie neuro-dégénérative spécifique qui engendre une destruction progressive des neurones. Les symptômes mettent souvent plusieurs années avant d’apparaître.

La maladie ne touche que les personnes âgées

C’est FAUX ! En France, 30 000 personnes de moins de 60 ans vivent avec Alzheimer. Certaines ont même développé les premiers symptômes dès la trentaine.

Oublier des noms et des dates est un signe annonciateur

C’est FAUX ! En vieillissant, une altération modérée de la mémoire est tout à fait normale. Si cette manifestation est isolée, elle ne constitue pas un symptôme de la maladie. En revanche, une personne doit consulter un médecin si sa mémoire des événements récents est fréquemment déficiente ou si une confusion dans les noms s’installe. La plupart des hôpitaux ont créé des consultations « mémoire » afin de détecter la maladie à un stade précoce.

Vos commentaires