2020 ou la hausse des médecins

Système de santé
2020 ou la hausse des médecins

A partir de 2020, le nombre de médecins devrait progresser de manière considérable en raison des étudiants partis à l’étranger pour se former.

Selon Patrick Bouet, président du Conseil national de l’Ordre des médecins, la pénurie des médecins associée à la pyramide d’âge restera relativement importante jusqu’en 2020. « Mais vers les années 2020, un effet ciseau devrait commencer à se mettre en place » avec l’augmentation du numerus clausus. A cela, s’ajouteront « les inscriptions de jeunes Français formés en Europe ou de médecins aux diplômes étrangers ».

Le numerus clausus permet de définir à la fin de la première année de médecine le nombre d’étudiants à former. Depuis la fin des années 90, ce dernier est en progression régulièrement, atteignant la barre des 7 500 en 2014. D’après Patrick Bouet, les jeunes Français étudient à l’étranger afin d’éviter ce redoutable quota. Ils vont accroître le nombre des professionnels qui seront formés. Selon lui, près d’un quart des médecins s’inscrivant au Conseil de l’Ordre tous les ans ont un diplôme européen ou extra-européen.

Ces étudiants mènent les six premières années de médecine à l’étranger puis rentrent en France passer les épreuves dites « classantes » et effectuer leur internat. 50 à 70 sont répertoriés annuellement mais l’an prochain il y en aura deux fois plus, et on atteindra probablement les 200 étudiants dans les années à venir. Patrick Bouet préconise une harmonisation des conditions d’accès aux études de médecine en Europe et l’arrêt des transferts de tâches de médecins aux autres professionnels de santé comme les infirmiers et sages-femmes.

Vos commentaires