4 raisons d’avoir recours à une MDPH

Droits des patients
4 raisons d’avoir  recours à une MDPH

MDPH. Ces 4 lettres font référence aux Maisons Départementales des Personnes Handicapées. Elles offrent un certain nombre de services aux patients. A condition de savoir comment faire pour y avoir droit…

Si vous souffrez d’un rhumatisme inflammatoire chronique, tel que la spondyloarthrite axiale ou encore le mal de dos chronique mécanique, la MDPH peut vous être d’une aide précieuse car elle vous donne le droit à :

1. Une carte de “station debout pénible”

Plus la peine, donc, de souffrir en silence dans les files d’attente. Vous aurez désormais un droit de priorité. Cette carte vous permet aussi de bénéficier de places assises dans les transports en commun, dans les espaces d’attente ainsi que dans les établissements et manifestations accueillant du public.

 

2. La carte de stationnement européen

Elle permet à la personne en situation de handicap et/ou à celle qui l’accompagne de stationner gratuitement sur les places ouvertes au public. L’objectif : prendre une voiture sans trop se poser de questions!

 

3. Un pourcentage de reconnaissance de votre handicap

Nécessaire et même indispensable pour faciliter la vie au quotidien des personnes handicapées, cette reconnaissance résulte de la fixation d’un taux d’incapacité. Elle peut donner droit à une indemnisation si votre taux de handicap est égal ou supérieur à 80% (sachant que ce taux est fixé en fonction d’un barème de la MDPH).

 

4. La reconnaissance du statut de « Travailleur Handicapé »,

L’intérêt : vous faire bénéficier d’un reclassement professionnel, pris en charge par la MDPH). Il s’agit ainsi de se réorienter vers un nouvel emploi pour celles et ceux qui ne parviennent plus à assumer leurs tâches suite à une altération d’une, ou plusieurs, fonctions physique, sensorielle, mentale ou psychique. Cette reconnaissance permet, dans certains cas, d’accéder à des formations professionnelles.
A noter, la qualité de travailleur handicapé fait l’objet d’une décision de la commission des droits et de l’autonomie (CDAPH). Sachez que les délais d’instruction des dossiers peuvent être longs. Parfois jusqu’à six mois !

Vos commentaires