5 questions pour tout comprendre aux hépatites

5 questions pour tout comprendre aux hépatites

Alors que nous célébrons la journée mondiale de l’hépatite, revenons sur cette maladie, et ses spécificités. Caractérisée par une inflammation du foie, elle peut dégénérer vers une fibrose, une cirrhose ou un cancer du foie. Néanmoins il est parfois possible d’en guérir.

Quelle en est la cause ?

Cette maladie se contracte essentiellement en raison des virus, mais elle peut aussi être liée au fait d’avoir ingérer des substances toxiques (comme l’alcool ou certaines drogues).

Quels sont les différents types de virus de l’hépatite ?

Il en existe cinq, désignés par les lettres A, B, C, D et E.

  • Le virus de l’hépatite A (VHA) est présent dans les selles des sujets infectés. Il se transmet souvent lors de la consommation d’eau ou d’aliments contaminés, mais aussi dans le cadre de certaines pratiques sexuelles. La plupart du temps, les manifestations sont bénignes et le sujet guérit en acquérant une immunité. Toutefois, l’infection peut aussi être grave au point d’engager le pronostic vital. Le virus est fréquent dans des régions du monde où l’assainissement n’est pas bon.
  • Le virus de l’hépatite B (VHB) se transmet lors de l’exposition à du sang, du sperme (pendant un rapport sexuel) et d’autres liquides biologiques. La mère peut le transmettre à son enfant au moment de l’accouchement. Le virus peut aussi se transmettre lors d’une transfusion de sang ou de produits sanguins contaminés, d’injections pratiquées avec du matériel contaminé ou à l’occasion de consommation de drogues injectables. Ce virus représente un véritable risque pour les personnels de santé s’ils se piquent accidentellement avec une aiguille alors qu’ils soignent un patient infecté.
  • Le virus de l’hépatite C (VHC) se transmet principalement lors de l’exposition à du sang infecté (transfusion de sang ou de produits sanguins contaminés, injections pratiquées avec du matériel contaminé dans le cadre d’un acte médical et consommation de drogues injectables). La transmission par voie sexuelle est possible mais plus rare.
  • Pour être touché par le virus de l’hépatite D (VHD), il faut déjà être infecté par le VHB. Cette co-infection peut aggraver la maladie et assombrir le pronostic.
  • Le virus de l’hépatite E (VHE), comme le VHA, se transmet généralement lors de la consommation d’eau ou d’aliments contaminés.

Quels sont les hépatites les plus dangereuses ?

Les hépatites B et C, en particulier, entraînent une hépatite chronique chez des centaines de millions de personnes. Elles sont la cause la plus courante de cirrhose et de cancer du foie.

Comment repérer le virus ?

Parfois, l’infection aiguë n’entraîne que des symptômes limités si bien qu’elle passe inaperçue. Dans d’autres cas, elle se manifeste par un jaunissement de la peau et des yeux, des urines foncées, une asthénie, des nausées, des vomissements et des douleurs abdominales.

Existe-t-il des vaccins ?

S’il existe des vaccins sûrs et efficaces contre les hépatites A et B, il n’en existe pas pour l’hépatite C . A noter, les vaccins contre le VHB protègent du VHD. Enfin, en ce qui concerne le VHE, des vaccins sûrs et efficaces ont été mis au point pour lutter contre l’infection mais ils ne sont pas couramment disponibles

Vos commentaires