Ensemble, bloquons le cancer du poumon !

Ensemble, bloquons le cancer du poumon !

A l’occasion du Mois Sans Tabac, Roche, en partenariat avec Mon Réseau Cancer du Poumon a lancé une campagne de sensibilisation. L’objectif : montrer que les femmes sont très vulnérables face au cancer du poumon!

Intitulée #bloquonslecancerdupoumon, ce projet mise sur les codes des réseaux sociaux pour faire prendre conscience aux femmes de l’importance de dire « stop ». Un compte intrus baptisé « Le Cancer Du Poumon » s’immisce sur les pages instagram de milliers de femmes, avec la baseline : « vous avez la possibilité de le bloquer ! ». Le message est très clair : il s’agit de dire aux femmes que le pouvoir est entre leurs mains, et qu’il est temps d’agir ! Tous les jours, ce type de cancers touche de nouvelles personnes, sans prévenir, et cause des ravages importants dont on ne mesure les effets que tardivement. Qu’attend-t-on pour le bloquer sachant qu’il nous suit, subrepticement, tapi à l’ombre dans notre corps ? Les fumeuses sont souvent mal informées sur le sujet. Cette campagne joue la carte de la sororité en misant sur des communautés d’entraide. 

Pas d’égalité face à cette maladie

Le cancer du poumon a la fâcheuse tendance, depuis plusieurs années, à s’attaquer de plus en plus aux femmes. Car c’est un fait : en la matière, elles sont plus vulnérables et plus à risque que les hommes, comme en témoignent plusieurs études qui suggèrent un déficit de réparation de l’ADN qui les rendrait plus fragiles face au tabac mais aussi à d’autres toxiques. Le test de Fagerstrom, qui comprend des questions sur les habitudes de consommation des personnes fumeuses, révèle que les femmes ont le même niveau de dépendance que les hommes pour une quantité de cigarettes fumées inférieures. Si les cas ont diminué chez les hommes (-0,3 % l’an dernier), ils ont considérablement augmenté chez les femmes. Pourtant, le cancer bronchique reste perçu comme très masculin, alors que pour le même nombre donné de cigarettes fumées, les femmes ont un risque plus élevé de développer des cancers pulmonaires.

Les femmes surexposées à la publicité et au risque de cancer

Les chiffres donnent la nausée : le cancer du poumon est responsable d’un décès toutes les 20 minutes en France. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer. A partir des années 1920, diverses stratégies sont déployées pour inciter les femmes à fumer, avec notamment des offres dédiées comme les cigarettes plus fines ou aromatisées. Le tabac a ainsi longtemps été présenté comme une conquête en faveur de la lutte des femmes pour plus d’égalité.
Les informer est donc primordial, tout comme les aider à arrêter en les invitant à prendre soin d’elles. Même si le tabagisme chez les jeunes est un vrai problème, comme le rappelait Edith Torabi sur Voix des Patients, au sein de la population des 18-34 ans, la consommation a chuté, alors qu’elle continue d’augmenter chez les femmes de plus de 45 ans. Si les personnes fumeuses sont plus à risque face au cancer du poumon, n’oublions pas que le tabagisme passif est lui aussi responsable de maladies. La BPCO par exemple peut démarrer avant même la naissance. Arrêtons le tabac pour prendre soin de nous, de nos proches, et bloquer le cancer du poumon !