Asthme : 10 conseils pratiques pour s’adapter

Domicile
Asthme : 10 conseils pratiques pour s’adapter

Près de 4 millions de Français souffrent d’asthme, à des degrés divers, soit 6 à 7 % de la population adulte et 10 % des enfants. Ils ressentent une gêne ou de l’essoufflement pour la moindre chose, parfois même une sensation de blocage, qui s’apparente à un poids sur la poitrine. Vent, pluie, pollens… autant de paramètres auxquels les personnes asthmatiques sont très sujettes. D’où l’intérêt de savoir s’adapter, mais comment… ? A la veille de la journée mondiale de l’asthme, voici quelques conseils pour faire face !

1 – Prendre régulièrement son traitement
Même si cela peut paraître contraignant, il est impératif de suivre la prescription de votre médecin, et de ne pas arrêter le traitement quand on a l’impression de se sentir mieux ! Une bonne observance est la seule solution pour limiter l’inflammation bronchique.

2 – Mesurer son débit respiratoire
A l’aide d’un débit mètre de pointe, il est possible de vérifier régulièrement la mesure du débit expiratoire. Cela permet de mesurer l’efficacité du traitement et de prévoir la survenue de crise. Le fait de compter le nombre d’utilisation de votre inhalateur est également un bon indicateur.

3 – Eviter la cigarette et les endroits enfumés
Sachant que les atmosphères enfumées ou empoussiérées sont nocives, mieux vaut bannir les feux de cheminées, les barbecues et les fumoirs !

4 – Etre attentif à la chambre des enfants
Il est souhaitable d’entourer le matelas et l’oreiller d’une housse anti-acariens, d’utiliser plutôt des couettes en synthétique et de secouer les draps et les couvertures. Un ménage quotidien est recommandé, de même que le fait de passer l’aspirateur sur le sommier et sous le lit et de laver les voilages et revêtement muraux. Evitez les allergisants comme les insecticides ou certaines plantes. Enfin, bannissez les climatiseurs et les nids à poussières.

5 – Ne pas pratiquer de sport en cas de température extérieure très froide ou de pics de pollution
En effet, ces deux facteurs aggravent les symptômes. Mieux vaut donc choisir un moment plus adapté pour une activité physique en extérieur.

6 – Ne pas approcher les animaux domestiques
Mieux vaut éviter la compagnie des chiens, chats, hamsters…, ou au moins, leur interdire l’accès à votre chambre.

7 – Traiter toutes les infections respiratoires
Les rhumes et autres infections peuvent être à l’origine de crises d’asthme. Mieux vaut donc se prémunir, en évitant d’approcher des personnes contaminées et en se protégeant au maximum !

8 – Attention aux pollens
En période de pollinisation, mieux vaut éviter les sorties à la campagne, les repas champêtres ou les pique-niques.

9 – Conserver sur soi une ordonnance
Ne vous déplacez pas sans une ordonnance pour un broncho-dilatateur, au cas où vous seriez atteint d’une crise.

10 – Prudence au moment du coucher
C’est le moment de la journée où les crises sont les plus fréquentes, n’oubliez donc pas d’avoir votre traitement à portée de main.

 

Copyright – absolutimages – fotolia

Vos commentaires

Facebook live : Notre expert répond à vos questions

C'était le 20 novembre à 21h, sur la page Facebook de Voix des patients pour apprendre tout ce que vous aviez toujours voulu savoir sur les droits des patients sans jamais oser le demander !

Revoir le live