Quels cosmétiques pendant mon traitement contre le cancer ?

Quels cosmétiques pendant mon traitement contre le cancer ?

Pendant les traitements, la prudence est de mise. Face à un organisme provisoirement fragilisé, il n’est pas rare de s’interroger sur ce qui est permis ou interdit, notamment en matière d’usage de cosmétiques.

« Les oncologues n’ont pas toujours le temps d’informer les patients sur les effets secondaires des traitements, à commencer par une sécheresse cutanée, qui peuvent aller jusqu’à provoquer des fissures », relève Maia Delage, dermatologue. Face à ce problème, il est important d’hydrater la peau grâce à des émollients.

Des douleurs aux mains et aux pieds

Autre conséquence des traitements : le syndrôme dit « mains pieds », caractérisé par des inflammations sur ces extrémités. « Mieux vaut faire sa manucure ou sa pédicure avant le traitement, pour éviter des soins qui seront trop agressifs par la suite », ajoute l’experte. Pour autant, sachez que le vernis n’est pas interdit. « Il peut même être recommandé pour former un écran sur les ongles, qui protégera des UV. Pendant les traitements, les ongles sont en effet très fragiles et peuvent changer d’aspect, en se pigmentant », souligne-t-elle. Certains patients en viennent même à porter des gants réfrigérants pour se soulager, tant la douleur est importante. Maïa Delage recommande d’éviter les bains ou les douches chaudes et d’utiliser des crèmes à l’urée pour combattre l’hyperkératose. Mais aussi de porter des chaussures adaptées.

Des réactions acnéiformes

Certaines molécules présentes dans les traitements anticancéreux peuvent entraîner des réactions acnéiformes. « C’est un peu comme un marqueur de réussite de réponse tumorale. Pour combattre ces symptômes assez invalidants, qui apparaissent sur le visage et le décolleté, on peut proposer aux patients des crèmes ou des antibiotiques », précise-t-elle. Faut-il se méfier des perturbateurs endocriniens contenus dans certains cosmétiques ? Beaucoup de personnes se posent cette question, à laquelle il n’est pourtant pas facile de répondre car il semble qu’il n’y ait pas de données scientifiques démontrant avec certitude leur effet néfaste. « En revanche, on sait qu’il faut éviter les crèmes parfumées ou pigmentées pendant un traitement contre le cancer. Mais aussi se protéger des UV avec encore plus de vigilance qu’à l’accoutumée compte tenu des produits photosensibilisants présents dans certaines chimiothérapies », conclut Maïa Delage.

Vos commentaires