Cancer : des effets sur la sexualité des patientes

Vie sociale
Cancer : des effets sur la sexualité des patientes

50% des femmes victimes d’un cancer font état de difficultés dans leur sexualité.

La sexualité de Laurence, 39 ans a considérablement changé depuis son opération pour un cancer du sein il y a près de 2 ans. En effet, cette dernière décrit une sexualité différente : « On fait beaucoup de câlins, on se touche beaucoup. C’est quelque chose qu’on n’avait pas beaucoup développé avant. Ce sont de très chouettes moments ». Néanmoins, d’après Bénédicte Panes-Ruedin, infirmière spécialisée en oncologie et sexologie, un témoignage aussi positif ne peut être généralisé. En effet, 50% des femmes atteintes d’un cancer connaissent des difficultés dans leur sexualité, rapporte-t-elle à Lille à l’occasion des 2èmes Rencontres Cancer & Sexualité. Ce résultat provient d’une étude effectuée à l’université de Lausanne en Suisse sur 150 couples dont la femme a été traitée pour un cancer du sein.

Le sujet de la sexualité est rarement abordé par les professionnels de santé spécialisés en cancérologie. Selon l’enquête Simone Pérèle/Institut Curie, deux femmes traitées sur trois déploraient un manque d’informations sur les répercussions du cancer et de son traitement sur la sexualité. Les partenaires ont un rôle essentiel dans la récupération d’une bonne image de soi. A l’occasion d’une soirée sur ce thème à l’Institut Gustave-Roussy, les hommes ont souligné une plus grande intimité depuis le cancer, mais aussi leur difficulté à trouver l’équilibre parfait avec leur compagne. Afin que ces femmes revivent une sexualité épanouissante, il faut qu’elles renouent le contact avec leur corps. Fanny Angius, socio-esthéticienne à la Plateforme santé du Douaisis, aide les femmes dans leur potentiel de séduction : maquillage des cils ou sourcils, embellissement des ongles et utilisation de foulards en cas d’importante perte de cheveux. Plusieurs conseils sont prodigués pour permettre aux malades de maintenir une sexualité épanouie.

 

Vos commentaires