Egayons le quotidien des jeunes patients!

Hôpital
Egayons le quotidien des jeunes patients!

Force est de reconnaître qu’un séjour dans un établissement de santé peut s’avérer traumatisant de par l’austérité du cadre. Plusieurs initiatives ont vocation à permettre aux enfants de mieux vivre et d’accepter une situation difficile, voire douloureuse.

En termes de décoration tout d’abord, il s’agit de leur offrir des conditions un peu plus accueillantes. A Londres, au sein du London Royal, un hôpital pour enfants, des artistes ont ainsi été mandatés pour transformer et égayer les lieux. Ils ont apporté leurs touches personnelles afin que les murs de l’établissement reflètent autre chose que la peur de l’inconnu.

Un cadre plus accueillant

Plus près de chez nous, dans le service pédiatrie de l’hôpital de Carcassonne, des infirmières ont eu l’idée de créer début juillet une association, «Ô P’tits pieds», afin de rendre le quotidien des enfants malades moins sombre. L’objectif : peindre de belles fresques d’animaux de la jungle sur les murs, plutôt que des couloirs et des chambres où tout est blanc. Elles espèrent aller plus loin avec l’achat de jeux, de matériel…

Dans le même esprit, nous évoquions récemment dans les colonnes de Voix des Patients l’initiative déployée par Marc Salem, ancien responsable de la communication de l’hôpital Necker-Enfants Malades, pour améliorer le quotidien des jeunes enfants hospitalisés. L’association « Coucou Nous Voilou » cherche ainsi à développer des boîtiers cache perfusion pour les séances de chimiothérapie, aux couleurs des héros ​appréciés par les enfants malades.

Vos commentaires