Epilepsie : démêler le vrai du faux !

Epilepsie : démêler le vrai du faux !

A l’occasion de la Journée mondiale de l’épilepsie, qui se tenait hier, Voix des Patients fait le point sur cette maladie qui touche 50 millions de personnes dans le monde. L’occasion de démonter des idées reçues !

L’épilepsie est une maladie rare ?

Faux. C’est la maladie neurologique la plus fréquente après la migraine,

On n’en connaît pas les causes ?

Vrai. Ces dernières sont variées et complexes, d’autant qu’il n’existe pas qu’un seul type d’épilepsie. On distingue celles provoquées par une lésion (suite à des perturbations du métabolisme, à une tumeur, une infection, à des troubles vasculaires du système nerveux central…) et celles sans lésion (un accident d’origine traumatique, par exemple, peut en être à l’origine).

L’épilepsie peut être génétique ?

Vrai, mais c’est rare. C’est le cas des épilepsies idiopathiques qu’on connaît néanmoins encore très mal. Les épilepsies héréditaires sont peu répandues et surviennent lorsqu’une mutation génétique a eu lieu « dans un seul gène majeur ».

Il n’y a pas de symptômes ?

Vrai. Les personnes qui en souffrent sont handicapées par le risque de « faire une crise ». C’est un facteur d’angoisse et d’anxiété pour elles et leur entourage

On ne peut pas évaluer le risque ?

Vrai et faux. Certains paramètres donnent des indications comme le temps qui passe après une crise, la cause (une lésion sera toujours à haut risque) ou encore un électroencéphalogramme pour voir s’il y a des décharges neuronales ou non.

C’est une maladie encore stigmatisée ?

Vrai. Comme beaucoup de maladies neurologiques, elle fait peur car elle est mal comprise.

Vos commentaires