La peur de se découvrir séropositif dissuade de se faire dépister

La peur de se découvrir séropositif dissuade de se faire dépister

Écouter, conseiller, rassurer, entendre au delà des mots : telle est la vocation des écoutants de Sida-info-service. Des hommes et des femmes, témoins privilégiés des préoccupations et des questions que suscite le sida. Christophe, écoutant-référent nous fait partager son expérience.

Quels sont les principaux motifs des appels que vous recevez ?

Une majorité d’appels porte sur le dépistage et la transmission, notamment suite à
« une prise de risque ». L’une des situations les plus douloureuses reste la découverte de la séropositivité. Beaucoup souffrent de l’isolement car ils n’ont pas prévenu leur entourage et n’ont personne à qui parler de leur maladie. D’autres sollicitent des conseils lorsqu’ils s’apprêtent à reprendre une vie affective et envisagent d’annoncer leur séropositivité.

Je suis toujours très étonné de découvrir comment il est difficile encore aujourd’hui de parler de la maladie. Dans certains milieux, dans certaines cultures, elle est tenue secrète et reste associée à des représentations éffrayantes qui ramènent aux premiers temps de la découverte du virus. En dépit des progrès réalisés dans les traitements, la peur de se découvrir séropositif se révèle parfois si paralysante qu’elle dissuade de se faire dépister.

Quels conseils donnez-vous aux personnes qui découvrent leur séropositivité ?

L’annonce suscite toujours un sentiment de peur, de profonde solitude et de culpabilité relatif au mal que l’on est susceptible de faire à ses proches. Cet état de choc ou de détresse peut durer quelques semaines ou quelques mois. Certains trouvent du réconfort dans leur entourage, d’autres en rejoignant des associations. Les choses rentrent le plus souvent dans l’ordre quand la prise en charge médicale commence.

Sida-info-services : 0 800 840 800

Vos commentaires