Plus de 700 000 nouveaux cas de cancer liés à l’alcool

Cancers
Plus de 700 000 nouveaux cas de cancer liés à l’alcool

Une nouvelle étude de l’Organisation mondiale de la santé révèle l’impact délétère de l’alcool, lequel serait responsable chaque année de plus de 700 000 nouveaux cas de cancer et de 365 000 décès.

Les auteurs de l’étude soulignent ainsi que l’alcool représente 5% des nouveaux cas de cancers et 4,5% de tous les décès par cancer chaque année dans le monde. Ces chiffres ont été rendus publics à l’occasion du Congrès mondial contre le cancer, qui s’est tenu à Paris ces derniers jours.

L’Europe de l’Est est la région la plus touchée. Mais l’Amérique du Nord et l’Australie sont aussi concernées. Ces annonces sont d’autant plus pertinentes qu’une grande partie de la population ne sait pas que l’alcool peut provoquer un cancer.

De plus en plus de cancers du sein liés à l’alcool

Le cancer de l’oesophage arrive en tête en ce qui concerne la mortalité (34% de l’ensemble des 365 000 décès répertoriés en 2012), suivi par le cancer colorectal (20% des décès). Mais il apparaît que les nouveaux cas détectés génèrent aussi de plus en plus de cancers du sein. Ils sont en pleine expansion chez les femmes (27% des nouveaux cas).

Beaucoup de personnes pensent qu’il faut boire de grandes quantités d’alcool pour prendre des risques. Bien sûr, le risque augmente avec la dose ingérée, mais même une faible consommation d’alcool (moins de deux verres de vin ou de 30 ml de spiritueux par jour) peut augmenter le risque de cancer du sein de 5% à 10%. Selon l’étude de l’OMS, 17,5% des 38 000 femmes décédées en 2012 d’un cancer du sein attribuable à l’alcool n’en consommaient que peu.

On connaît peu les mécanismes biologiques en cause dans les cancers liés à l’alcool, mais on sait en revanche le rôle joué par l’éthanol, un agent cancérigène. Dans le cas du cancer du sein, il peut notamment modifier le niveau d’oestrogène. Il ne s’agit pas nécessairement d’éliminer totalement l’alcool, mais de le consommer avec une grande modération !

Vos commentaires