Un massage oui ! Mais lequel choisir ?

Un massage oui ! Mais lequel choisir ?

Incontestablement, ils font du bien au corps et à l’esprit, mais sont-ils tout à fait sans risques pour une personne malade ? Et surtout pour lequel opter ?

Ce qu’ils nous apportent ?

Les manipulations ne procurent pas simplement d’agréables sensations, elles sont de précieuses alliées antifatigue. Elles ont un effet bénéfique sur le tonus musculaire et l’énergie vitale, et ont le mérite de réduire l’hormone du stress et les douleurs. Les massages augmentent les neuromédiateurs anti-anxiété (dopamine) et anti-déprime (sérotonine). Ils stimulent la sécrétion d’ocytocine, une hormone impliquée, entre autres, dans notre désir de relations sociales. En 2012, des chercheurs canadiens ont démontré que les massages sont capables, au cœur de nos cellules musculaires, d’activer des gènes aux propriétés anti-inflammatoires.

Le massage suédois

Lié à la kinésithérapie, il soulage les muscles à l’aide de toute la panoplie des manipulations classiques: frictions, foulages, vibrations… L’objectif: décontracter le muscle et le dégorger de ses toxines en favorisant la circulation sanguine. La pression exercée propulse en effet le sang en direction du cœur. Attention toutefois car c’est un massage assez dynamique, contre-indiqué à toute personne ayant eu des antécédents cardiaques.

Le massage thaï

Fluidifier l’énergie, tel est le principe de ce massage qui allie les positions du yoga aux bienfaits du toucher. Sachez qu’il s’agit d’un massage très ferme, réalisé avec les paumes, les pouces, les bras, les coudes… et qui peut même être un peu douloureux. Comme tous les massages traditionnels asiatiques (Tui Na chinois, Ayurvéda indien, Shiatsu japonais), ce massage est basé sur la croyance en une énergie vitale qui circule le long de méridiens. Quand l’énergie circule mal, le corps va mal. Le massage vise à lever ces blocages grâce aux étirements. En Asie, c’est une véritable pratique médicale. Ce massage est idéal pour retrouver de l’énergie et se relaxer en cas de stress. En revanche, il est contre-indiqué pour les personnes concernées par l’hémophilie, les maladies contagieuses, les décalcifications osseuses, l’ostéoporose, l’arthrite rhumatoïde ou encore les phlébites.

Le massage californien

Il vise à se ressourcer en profondeur. Il combat la fatigue en chassant le stress, qui épuise. C’est sans doute le massage le plus indiqué aux personnes souffrant de maladies chroniques, dans la mesure où il est prodigué avec beaucoup de douceur, à l’aide de mouvements fluides et enveloppants. Les manipulations réconfortent, tout en dénouant les tensions musculaires profondes, ce qui a pour effet de diminuer les douleurs. C’est aussi une bonne façon de renouer contact avec son corps et ses sensations et de se «réconcilier» avec un corps meurtri.

Vos commentaires