Offrir son sang pour sauver des vies : trois questions à une donneuse régulière

Famille & Aidants
Offrir son sang pour sauver des vies : trois questions à une donneuse régulière

Don de sang total, de plaquettes, de plasma… Pour sauver des vies, il ne faut pas forcément être pompier ou médecin ! Il suffit d’être en bonne santé et d’offrir son sang. Aujourd’hui, en France, 2,5 millions de dons sont nécessaires chaque année pour soigner les patients (cancers, leucémies, maladies héréditaires…), les personnes opérés et les accidentés.

Alice a 25 ans, elle est professeure des écoles dans l’Hérault, et depuis plusieurs années, elle donne régulièrement son sang. Elle nous explique ses motivations et raconte comment un dons se déroule.

Depuis quand donnez-vous votre sang ?

J’ai commencé à donner mon sang à l’université parce que des collectes de don du sang étaient organisées sur le campus.

Pourquoi offrez-vous votre sang ?

Je donne mon sang parce que cela me semble être un acte citoyen, cela ne prend que très peu de temps et ça peut aider les personnes malades et la recherche médicale. Je trouve que c’est dommage de ne pas se rendre utile pour les autres quand on est en bonne santé.

Comment se passe un don du sang, et que pourriez-vous dire pour rassurer les personnes qui hésitent à le faire ?

Après un petit questionnaire à remplir et un entretien avec le médecin on est installé sur des fauteuils en position couchée. Les infirmières posent quelques questions avant de commencer le prélèvement. La piqure se fait toujours en douceur. Ensuite, pendant environ un quart d’heure, le sang est prélevé par un tuyau relié à une poche.

Le personnel médical est très à l’écoute et s’assure que tout se passe bien.

Une fois le don fini, un petit encas est offert pour reprendre que l’on puisse reprendre des forces.

Pour trouver une collecte près de chez vous, c’est par ici !

 

Source : interview téléphonique

 

© Monkey Business – Fotolia.com

Vos commentaires