Quelques astuces pour rester belle malgré la maladie

Beauté
Quelques astuces pour rester belle malgré la maladie

Pendant les traitements et la période de rémission, il n’est pas rare d’être fatigué et donc d’avoir un teint moins éclatant. De plus, la peau, les ongles, les cheveux… ont été mis à rude épreuve. Pour conserver la confiance en soi indispensable à la guérison, Valérie Del Piero nous livre quelques astuces.

Socio-esthéticienne de formation, dans la région lilloise, elle a rejoint l’association belle et bien (association créée à l’initiative de l’industrie cosmétique et implantée dans plusieurs grandes villes en France)il y a deux ans et demi, après avoir été sollicitée par une bénévole, qui avait décelé en elle une fibre altruiste. De fait, elle apprécie d’exercer « au cœur de l’humain, loin du strass et des paillettes ». Son objectif : aider les femmes à travailler sur « l’estime de soi » en se réappropriant leur image corporelle. L’association belle et bien organise tous les mois des ateliers de soin et maquillage de deux heures pour les femmes touchées par le cancer et tente de répondre à leurs questions.

Nous leur apprenons à être douces avec elles-mêmes et à prendre soin de leurs peaux, grâce à des traitements apaisants et hydratants,

explique Valérie Del Piero.

Hydrater sa peau

« Bien sûr, les astuces varient en fonction du type de peau et de la façon dont la personne est impactée par la maladie. Néanmoins, il faut systématiquement soigner sa peau et la protéger, à fortiori quand on souffre de tiraillements, d’assèchement, de rougeurs ou d’un vieillissement cutané précoce », poursuit-elle. Sérums, crèmes et masques hydratants et nourrissants sont donc indispensables au quotidien, surtout quand les femmes observent des rides qu’elles n’avaient pas auparavant. Se plier à ce rituel de soin est important, même quand on est malade, peut être encore davantage dans ces moments-là d’ailleurs. Et surtout, rappelle Valérie Del Piero, « ne pas oublier des crèmes solaires indice 50, même s’il ne s’agit que d’aller promener son chien dix minutes. Et prendre conscience que l’hydratation du corps est également un passage obligé ».

Miser sur le teint et le regard

« Porter du mascara n’est pas toujours évident quand on a perdu des cils, mais on peut en revanche travailler le contour de l’œil. Et surtout, redessiner les sourcils. Ce moment est d’ailleurs souvent aussi redouté qu’attendu. Nous apprenons aux femmes à redessiner une courbe, de façon très naturelle », précise Valérie Del Piero. Et d’ajouter :

Rehausser les pommettes et l’éclat du visage est également parfaitement possible grâce à des crèmes qui unifient le teint et masquent les traces de fatigue.

Elle recommande le vert pour cacher les rougeurs et le beige pour dissimuler les cernes. Et surtout, incite les femmes à ne pas hésiter à demander de l’aide. Son conseil : opter pour des vêtements et accessoires roses ou orangés, des couleurs vitaminées qui ont tendance à raviver la lumière du teint.

Postiches ou foulards ?

Sur le sujet, aucune règle ne prévaut. Certaines femmes assument totalement d’avoir perdu leurs cheveux et se déplacent sans artifices. D’autres optent pour un foulard savamment noué autour de la tête. Enfin, nombreuses sont celles qui n’envisagent pas de ne pas porter une perruque, même quand elles restent chez elle.

Et les hommes dans tout ça ?

La jeune femme reconnaît que le sujet de l’esthétique pour les hommes atteints d’un cancer est encore un peu tabou. A défaut de maquillage, elle recommande un bon autobronzant après s’être rasé. Et pourquoi pas un peu d’anticernes appliqué avec parcimonie…

Les hommes sont davantage en demande de relaxation. Pourtant, leur peau est fragilisée de la même manière que celle des femmes, si bien que les recommandations en termes de soins sont tout aussi indispensables,

note-t-elle.

Vos commentaires