Tout savoir pour donner son sang

Tout savoir pour donner son sang

Nombreux sont celles et ceux qui n’auraient rien contre le fait de donner leur sang, mais qui manquent d’informations. Alors pour sauver des vies, comment s’y prendre ?

Quel âge faut-il avoir?

Tout d’abord, il faut avoir entre 18 et 70 ans pour donner son sang. Et entre 18 et 65 ans pour donner son plasma et ses plaquettes

Combien de dons sont déjà recueillis ?

Chaque année, près de 3 millions de dons sont recueillis dans le cadre des 132 sites de prélèvement. Au total, 40 000 collectes mobiles sont organisées sur tout le territoire. A noter, on peut donner son sang toute l’année, pas seulement le 14 juin.

La première étape ?

Il y a d’abord un questionnaire. Le donneur potentiel est reçu par un médecin ou un infirmier(e ) pour un entretien confidentiel, afin de vérifier que le don ne présente pas de risques, ni pour lui ni pour le receveur.

La seconde étape ?

Si on est déclaré apte, on signe alors une fiche qui matérialise notre consentement, laquelle est contresignée par le médecin.

La troisième étape ?

Une infirmière prélève des tubes échantillons qui serviront aux analyses. Le dure environ dix minutes.

La quatrième étape ?

Le donneur reçoit ensuite une collation, car il est important de se restaurer et de s’hydrater. C’est aussi l’occasion pour l’équipe de collecte de vérifier que l’on est pas en train de s’affaiblir ! Par la suite, mieux vaut d’ailleurs ne pas faire trop d’efforts. Sachez qu’au total, mieux vaut bloquer 30 à 45 minutes dans son agenda.

 

Sang, plaquettes, moelle osseuse. Comment s’y retrouver ?

« Les dons de vie sont entourés de beaucoup d’idées reçues, il est donc fondamental d’informer. Le don de plaquettes est un don différent du don de sang, qui est indispensable pour les patients notamment atteints de leucémie, afin de leur permettre de poursuivre leur traitement de chimiothérapie »,

analyse Delphine Hoffmann, responsable Développement et Partenariats de l’association Laurette Fugain. Le don de plaquettes se déroule comme un don de sang, simplement le sang prélevé passe dans un séparateur qui collecte uniquement les plaquettes et restitue ensuite le sang au donneur.

« Nombreux sont ceux qui confondent aussi moelle osseuse et moelle épinière. La moelle osseuse se situe dans nos os, et c’est notre usine à fabriquer le sang. Pour sauver les vies de patients, nous agissons pour sensibiliser autour de l’importance de ce don, car la France est encore très en retard en terme de nombre d’inscrits sur le fichier des donneurs volontaires de moelle osseuse », ajoute-t-elle.

Enfin, il existe un autre type de don, moins connu, c’est le don de sang cordon.

« Lors de l’accouchement, on prélève du sang présent dans le cordon ombilical qui relie la maman au bébé. C’est un don fantastique, sans risque et indolore, et c’est merveilleux car on donne la vie deux fois, à son bébé, et à la personne qu’on sauve ».

 

Vos commentaires