Aidants familiaux : 8,3 millions de héros anonymes !

Aidants familiaux : 8,3 millions de héros anonymes !

Ils sont plus de 8 millions de personnes à s’occuper chaque jour d’un proche malade, handicapé ou âgé. Bien qu’ils jouent un rôle primordial, ils sont peu valorisés. La 6e Journée nationale des aidants, qui se tient ce mardi, a vocation à leur rendre hommage !

Sans eux, les patients ne pourraient pas faire face au quotidien. Peut être même pas survivre! Car au delà du nécessaire soutien psychologique, les aidants sont présents pour les tâches les plus élémentaires : les courses, le ménage, l’accompagnement chez le médecin, les démarches administratives, voire même, dans certains cas, l’aide à la toilette ou pour se nourrir.

Le profil type

« Les aidants » sont surtout des « aidantes », car force est d’observer qu’il s’agit essentiellement de femmes. Le terme est désormais entré dans le dictionnaire, mais reste encore peu connu, y compris par les principaux intéressés. On estime en effet que moins de trois Français sur dix en ont déjà entendu parler. Les statistiques révèlent également que la moyenne d’âge des aidants est de 59 ans. Si le sort des patients est évidemment difficile, celui des aidants n’a rien de simple non plus. Pour leur permettre de tenir le choc, de rompre l’isolement et de mieux accompagner leurs proches, plusieurs associations se sont créées, parmi lesquelles l’Association française des aidants, Aidants en mouvement ou l’Association des aidants familiaux.

Des aides financières à l’étude

Dans un contexte où le vieillissement de la population s’accroît, la législation s’adapte pour instaurer un « droit au répit » afin que les aidants puissent souffler. Plusieurs études montrent en effet que leur état de santé a tendance à pâtir de leur sens du sacrifice. Très attendue, cette mesure serait une façon de reconnaître le rôle déterminant qu’ils jouent. Développement des accueils de jour, des auxiliaires de vie ou des séjours vacances… plusieurs projets qui sont à l’étude, mais ils représentent un coût non négligeable. La revalorisation de l’Allocation personnalisée à l’autonomie, qui représente la mesure phare du projet de loi en cours, est chiffrée à 375 millions d’euros par an. Les associations estiment qu’il faut des budgets ambitieux car les aidants sont souvent contraints de renoncer à leur vie professionnelle et donc à des revenus substantiels. Et quand ils sont retraités, la situation n’est pas plus évidente ! Par ailleurs, une récente enquête révèle que près d’un tiers des Français compte sur l’État pour financer sa dépendance à venir!

Vos commentaires