Des autotests de dépistage du sida en vente libre dès juillet

VIH / Sida
Des autotests de dépistage du sida en vente libre dès juillet

Ce n’est pas le sida mais le dépistage qui doit être banalisé. Voilà un des messages relayés lors de la Journée mondiale contre le sida, le 1er décembre dernier. Comme une invitation à joindre le geste à la parole, la mise à disposition d’autotests de dépistage à compter du 1er juillet 2015 a été annoncée par la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Chacun pourra se procurer un autotest, sans ordonnance et moyennant une vingtaine d’euros, en pharmacie ou auprès d’une association de lutte contre le sida, le but étant via ces dernières de faciliter le dépistage des personnes éloignées du système de santé.

Concrètement, le test, qui se présente sous une forme semblable à celle d’un test de grossesse, consistera en un prélèvement de sang ou de salive à replacer dans un liquide de dépistage. En moins d’une demi-heure, le résultat sera connu : négatif si aucune nouvelle ligne n’apparaît sur le côté, positif et révélateur de la présence d’anticorps anti-VIH dans le cas contraire.

La fiabilité de l’autotest est estimée à 99,9 % en cas de résultat négatif et à 91,7% en cas de résultat indiquant une possible contamination, laquelle devra être confirmée par un test de dépistage effectué en laboratoire.

Rappelons que l’utilisation d’un préservatif et des dépistages réguliers restent la meilleure protection contre le sida, pour soi mais aussi pour les autres.

 

Vos commentaires