La difficile scolarisation de l’enfant autiste

Autres maladies
La difficile scolarisation de l’enfant autiste

L’école de la République refuse d’être l’école des enfants autistes. Inacceptable pour Vaincre l’Autisme et aider chaque enfant autiste !  

 En cette rentrée scolaire, seuls 20% des enfants autistes sont scolarisés. Accéder à un parcours scolaire adapté est pourtant un droit inscrit dans la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. L’association Vaincre l’autisme s’indigne de cet état de fait.

« Insocialisables », « inintégrables », ainsi ont longtemps été considérées, et le sont encore parfois, les personnes atteintes d’autisme. Pourtant, aux Etats-Unis, il a été déclaré dès 1965 qu’aucun enfant n’était inéducable et l’Education Act de 1970 a proclamé le droit à l’éducation pour tous les enfants.

 En France, dès la sortie du 3e Plan autisme en 2013, les parents d’enfants autistes ont manifesté leur découragement de ne pas être pris en compte. Ils ont manifesté leur déception par rapport au fait que le Ministère de l’Education Nationale ne prend toujours pas ses responsabilités.

 « Pourtant, un enfant autiste bénéficiant d’une scolarité ordinaire et d’un accompagnement adapté a toutes les chances d’accéder à une vie digne et de s’intégrer dans la société », affirment les responsables de Vaincre l’Autisme.

Les parents se retrouvent très seuls face aux résistances des établissements, qui, bien souvent, ne souhaitent pas recevoir ces « élèves spéciaux » dans leurs écoles. Ils cherchent souvent à faire réorienter des enfants vers les IME (Institut Médico-éducatif, ou dans des classes spécifiques de type CLISS ou ULISS).

Le gouvernement a certes déclaré le jeudi 22 août la professionnalisation progressive des auxiliaires de vie scolaire (AVS), mais ils ne reçoivent aucune formation spécifique. Leur capacité à accompagner des enfants autistes tiendra plus à leurs qualités personnelles qu’à une réelle formation.

« Aujourd’hui, j’ai eu honte… J’ai pleuré pour les enfants autistes. J’ai pleuré le fait d’être parent d’enfant autiste en France! Oui … J’ai croisé beaucoup de parents accompagnant leurs enfants dans la joie et la bonne humeur à l’école de la République, celle-là même qui est censée leur enseigner « la Liberté, l’Égalité et la Fraternité »… » déclare M’Hammed SAJIDI, Président de VAINCRE L’AUTISME.

Vos commentaires