Le retour des maladies moyen âgeuses

Le retour des maladies moyen âgeuses

La gale, le scorbut, la peste, la tuberculose… On pensait que ces maladies appartenaient au passé, mais elles font hélas un retour en force en France et ailleurs.

Entre le 1er janvier 2008 et le 31 avril 2015, 24 000 cas de rougeole ont été déclarés en France et dix personnes en sont décédées, faute de vaccination.
Parmi les maladies en résurgence, il faut aussi noter le retour de la syphilis. Alors que cette infection sexuellement transmissible était associée aux poètes maudits, elle refait surface à notre époque. Selon l’institut de veille sanitaire, cette recrudescence de la maladie serait en lien avec une moindre utilisation du préservatif. Difficile néanmoins d’avoir des statistiques précises sur le nombre de personnes touchées.

Depuis le mois d’avril dernier, 11 cas de peste ont été détectés aux Etats-Unis. A Madagascar, une récente épidémie a fait beaucoup parler d’elle. Autre maladie moyen âgeuse, le scorbut, autrefois présentée comme la maladie des « marins au long cours » fait son retour dans l’Hexagone. Potentiellement mortelle, elle est due à une carence en vitamine C, elle-même secondaire à une insuffisance d’apports en fruits et légumes frais. Ce sont donc souvent les personnes les plus précaires qui sont victimes de cette « mauvaise alimentation ».

La gale fait aussi un retour en force. Sa transmission est favorisée dans des contextes de collectivités ou de foyers, surtout en cas de promiscuité. Toutefois, cette maladie liée à un parasite contagieux peut potentiellement toucher toutes les tranches de la population et tous les milieux socio-économiques. Rappelons qu’un camp de migrants à Calais avait été démantelé à cause de la maladie en 2014. Aucune statistique officielle n’est disponible sur cette maladie, car il n’est pas obligatoire de la déclarer auprès des autorités. Néanmoins, la hausse des traitements vendus permet d’avoir quelques indications sur des cas en augmentation.

Véritable maladie de la pauvreté, la tuberculose a aussi refait parler d’elle, alors qu’on la croyait oubliée. Près de 5 000 cas ont été comptabilisés en 2013. Les personnes SDF ou vivants dans des structures collectives (centres d’hébergements collectifs, établissements pour personnes âgées, établissements pénitentiaires) sont les plus exposées.

A l’hôpital Saint Antoine, on fait état d’une résurgence des maladies de la pauvreté, qui ouchent les gens en situation de grande précarité. Et en grande partie les migrants, puisqu’il n’est pas rare que dans leur pays d’origine, l’accès au soin soit très limité. Les infections progressent donc de manière importante chez ces populations.

D’autres maladies exotiques se présentent comme menaçantes, comme la dengue, le chikungunya, la bilharziose, et peut-être demain le Zika, le virus West-Nil et le choléra. Dans un monde globalisé, tous les pays peuvent faire l’objet de pandémies. D’où une vigilance particulière des autorités de santé…

Vos commentaires