40% des cancers en France sont évitables selon un nouveau rapport

40% des cancers en France sont évitables selon un nouveau rapport

Tabac, alcool, mauvaise alimentation ou encore obésité provoquent de nombreux cancers alors même que, si nous étions plus responsables, 40% d’entre eux seraient évitables. Un signal fort que la prévention doit se poursuivre…

Selon un rapport du Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et Santé publique France, sur les 346.000 cas de cancer diagnostiqués en 2015 chez les 30 ans et plus, 142.000 (41%) auraient pu être évités. Encore aurait il fallu que l’ensemble de la population n’ait pas été exposée aux facteurs de risque étudiés, ou que leur exposition ait été limitée.

Une prise de conscience trop faible

Le cancer est la première cause de mortalité en France et les tumeurs ont tué 164.000 personnes en 2013 selon le Ministère de la Santé. Le tabac est responsable de 20% des nouveaux cas évitables en 2015 ce qui représentait 68.000 diagnostics. Les cancers dus au tabagisme (cancers du poumon principalement mais pas seulement, par exemple le cancer de la vessie ou des organes digestifs) touchent surtout les classes populaires avec un risque de 1,5 à 2 fois plus élevé chez les 20% les plus défavorisés. Si les hommes fument moins depuis les années 1950, on estime que l’augmentation du tabagisme chez les femmes aura des conséquences néfastes jusqu’aux alentours de 2045.

Consommé en quantités trop importante, l’alcool fait aussi des ravages. Il est à l’origine de 8% des cas de cancer évitables (soit 28.000 personnes). Le CIRC plaide pour une action sur les coûs. De son côté, Santé publique France estime que les actions de prévention en matière d’alcoolisme ne sont pas aussi développées que celle qui visent la réduction du tabagisme.

Alimentation déséquilibrée et obésité également responsables

Enfin, l’alimentation déséquilibrée trop déséquilibrée est à l’origine de près de 19 000 nouveaux cas de cancers. Les chiffres sont presque les mêmes pour l’obésité. Les Français ne consomment pas assez de fruits, de légumes et de fibres alimentaires. Et trop de viandes rouges ou transformées. Il semble que les hommes soient davantage concernés par la “malbouffe”, là où les femmes sont plus touchées par le surpoids et l’obésité.

Parmi les autres facteurs de risque « évitables », on trouve les « agents infectieux » (4% des nouveaux cas) tels que le papillomavirus humain ou la bactérie H.pylori et les « expositions professionnelles » (3,6%), à l’amiante ou aux pesticides par exemple. La pollution atmosphérique ou encore les substances chimiques dans l’environnement sont également (dans une moindre mesure) à l’origine de nouveaux cas de cancers. Toutefois, ce qui ressort de l’étude, c’est avant tout l’importance d’une meilleure sensibilisation pour des comportements plus responsables !

Vos commentaires

Facebook live : Posez vos questions à notre expert

Rendez-vous le 20 novembre à 21h, sur la page Facebook de Voix des patients pour apprendre tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les droits des patients sans jamais oser le demander !

Poser une question