Obésité, le parcours du combattant

Autres maladies
Obésité, le parcours du combattant

Face au parcours de soin très laborieux des personnes concernées par l’obésité, un colloque s’est tenu récemment pour envisager des évolutions.

Il faut dire que la situation des personnes obèses est compliqué en France, notamment pour la prise en charge d’obésités sévères. Quand la chirurgie s’impose, la vie du patient peut être en danger. Dans un contexte où 54 % des hommes adultes sont en surpoids ou obèses et où ce chiffre est de 44 % chez les femmes, il est urgent de trouver des solutions.

Les personnes en surpoids ont souvent des problèmes respiratoires. De ce fait, il arrive que les hôpitaux refusent d’opérer les patients, estimant que les risques sont trop importants. Déprime voire dépression sont alors fréquemment au rendez vous.

Un accompagnement psychologique n’est pas systématiquement proposé. A noter, il peut s’avérer utile même après la chirurgie, car la personne doit composer avec un nouveau corps, ce qui n’a rien d’évident. A priori, on serait tenté de penser qu’ils devraient être contents, pourtant, il n’est pas rare que la situation ne soit pas si évidente.

La chirurgie de l’obésité concerne 60 000 personnes par an. La moitié d’entre elles ne bénéficient d’aucun suivi, si bien qu’après deux ans, beaucoup reprennent du poids, avec de lourdes conséquences physiques et psychologiques. De toute évidence, le parcours de soins tel qu’il existe actuellement mérite d’être repensé pour assurer le meilleur suivi possible des personnes concernées.

Retrouvez notre dossier spécial, pour tout savoir sur la progression de l’obésité qui concerne de plus en plus d’enfants, et qui est hélas un facteur de risque pour le cancer.

Vos commentaires