Trois idées reçues sur l’hépatite B

Hépatites
Trois idées reçues sur l’hépatite B

Aujourd’hui, Voix des Patients tord le cou à trois clichés sur l’hépatite B ; cette inflammation virale du foie qui se transmet par les liquides corporels (sperme, sécrétions vaginales, sang), et peut devenir chronique.

1- C’est une maladie tellement rare que je n’ai aucun risque de l’attraper

FAUX ! Il s’agit d’une des pathologies du foie les plus repandues dans le monde puisque, selon les différentes estimations, un tiers de la population mondiale a déjà été en contact avec ce virus. Parmi les personnes infectées, 350 millions souffrent de la forme chronique.

2 – L’hépatite B n’est pas mortelle

FAUX ! Les 10% de patients atteints par la forme chronique de la maladie risquent de développer des affections graves comme la cirrhose ou le cancer du foie ; ce qui entraîne le décès de près de 25% de ces personnes.

3 – On sait obligatoirement qu’on en est atteint parce qu’on a les yeux ou la peau jaune

Faux ! Une personne infectée sur deux l’ignore parce que, bien souvent, la maladie reste asymptomatique. Seul le test de dépistage peut permettre de savoir si l’on a été en contact avec la maladie.

 

Vos commentaires