3 pistes pour soulager la fibromyalgie

Autres maladies
3 pistes pour soulager la fibromyalgie

Entre 2 et 6 % de la population souffre de fibromyalgie. Voix des Patients évoque des pistes pour mieux vivre avec cette maladie très invalidante.

Mieux manger

Des études révèlent que l’alimentation affecte les symptômes. En effet, certains nutriments peuvent augmenter ou réduire l’activité anormale d’un neurotransmetteur du système nerveux qui provoque la douleur typique de la fibromyalgie. Des repas riches en fruits et en légumes aident à limiter l’inflammation de l’organisme et à diminuer la douleur.

De même, il est recommandé de privilégier des aliments complets comme le riz brun, le quinoa, le sarrasin, l’avoine, le seigle, le blé et l’épeautre. Limitez en revanche les produits laitiers susceptibles d’augmenter l’inflammation et essayez de remplacer la viande rouge par du poisson, de la viande blanche et des légumes. A éviter aussi : certains additifs présents dans les substituts au sucre et les plats industriels, et qui risquent d’aggraver les symptômes de la fibromyalgie.

Tenter la sophrologie

L’objectif de cette thérapie : soulager les douleurs et trouver une solution à la fatigue prononcée, aux troubles du sommeil et aux douleurs articulaires. En aidant la personne fibromyalgique à reprendre contact avec ses sensations corporelles, la sophrologie peut contribuer à mieux accepter la maladie. Elle favorise surtout une forme de relaxation et invite les patientes à se débarrasser du négatif. L’exercice de sophro-substitution sensorielle consiste quant à lui à associer une nouvelle sensation (chaleur, légèreté, fraîcheur…) à la douleur.

L’électro-acupuncture

La fibromyalgie se caractérise en effet par des douleurs musculaires diffuses et chroniques qui entraînent une certaine fatigue. Une étude réalisée chez des souris montre qu’après quatre jours de traitement par électro-acupuncture, la douleur induite par la fibromyalgie diminue. Il s’agit aussi d’obtenir une plus grande motricité des membres inférieurs.


Source : Medisite
Source 1 : Santé Magazine
Source 2 : Santé Magazine

Vos commentaires