Cancer et travail : priorité à la discussion

Cancers
Cancer et travail : priorité à la discussion

Cancer et travail, une problématique qui touche de nombreux patients. Le temps des traitements, les patients peuvent être amenés à suspendre leur activité, certains, au contraire, tentent de la poursuivre. Puis arrive le moment du retour au travail, période délicate pour nombre d’entre eux. 

Un colloque sur cette thématique s’est tenu le 5 juin dernier à Lyon/Villeurbanne. Il était organisé par l’association Juris Santé, spécialiste de l’aide juridique et administrative aux patients, qui s’est rendu compte que ces derniers et leurs proches se posaient très souvent des questions relatives à la gestion du travail avec un cancer.

Cet événement, soutenu par Roche et la Fondation Roche, a réuni près de 200 personnes (patients, associations de patients, médecins, infirmières, etc). La directrice de Juris Santé, Dominique Thirry a pris la parole en premier pour introduire le colloque, (retrouvez l’article que nous avions consacré à cette manifestation, le mois dernier, en cliquant ici). Ce dernier s’est déroulé en présence du docteur Jean-Pierre Martin, oncologue à l’Hôpital Jean Mermoz (Lyon) et du Professeur Pierre Vidal-Nacquet, sociologue.  Patients, proches de malades, professionnels de santé, entreprises ont échangé au cours de trois tables rondes modérées par l’avocate Giovanna Marsico.

 

« Difficile de faire du singulier quand on est dans le collectif »

La première discussion : « il n’existe pas un cancer mais des cancers et chaque patient est unique » a insisté sur le fait que la façon dont une personne vivra sa maladie est très différente selon les individus. Pierre Vidal-Nacquet a précisé que l’entreprise doit s’adapter mais qu’il est « difficile de faire du singulier quand on est dans le collectif ». La société en question doit donc apporter une réponse au cas par cas.

La deuxième table ronde a abordé les conditions pour qu’un retour ou un maintien au travail soit réussi. Différentes entreprises ont détaillé les dispositifs mis en place dans leur société. Par exemple, Laurence Séguillon, Directrice de la Responsabilité d’Entreprise Roche a présenté le récent partenariat du laboratoire avec Cancer@Work qui accompagne ses collaborateurs touchés par le cancer.

Calista, le Premier Observatoire Trajectoires professionnelles et Cancer du sein en Oncologie libérale posant la question de l’emploi chez les patientes désirant maintenir leur activité professionnelle pendant leur traitement, a également été évoqué.

Enfin, le dernier débat concernait l’impact du cancer sur la vie professionnelle des proches et des aidants. Laurence Norlogue, aidante, a livré un témoignage émouvant sur l’accompagnement de son mari atteint d’un cancer du côlon pendant cinq ans. Grâce à un manager compréhensif, elle a eu la chance d’être soutenue pendant cette période, bénéficiant d’une charge de travail adaptée.

« Le cancer est de plus en plus singulier » : un constat établi par  Pierre Vidal-Naquet en guise de mots de clôture au colloque. Il est donc capital que les entreprises et que le plus grand nombre de personnes soient sensibilisés au sujet du travail avec un cancer. Informer et parler du vécu avec la maladie seront les maîtres mots des années à venir dans le monde professionnel.

 

Crédit photo : © maxoidos – Fotolia.com

Vos commentaires