Choisir une nouvelle vie professionnelle après un cancer

Choisir une nouvelle vie professionnelle après un cancer

L’épreuve de la maladie peut conduire à vouloir réorganiser sa vie et son activité. Voix des patients a rencontré Caroline, qui fait partie des personnes ayant opté pour un nouveau départ.

La maladie peut être le prétexte et l’occasion de changer de cap professionnel. Que ce soit pour une nouvelle orientation ou pour un nouveau rythme. Celles et ceux qui se lancent dans cette aventure ont eu envie de poser un regard neuf sur le cours de leur carrière. C’est le cas de Caroline. Au moment où elle découvre qu’elle est atteinte d’un cancer, elle est cadre dans une grande école d’ingénieurs. Pendant sa maladie, elle se rapproche de l’atelier de musicothérapie proposé par la Ligue contre le cancer. Le coup de foudre avec cette activité est immédiat. A tel point, qu’avec ses trois collègues d’atelier, Brigitte, Isabelle et Michelle, elles décident de créer ensemble l’Association « A choeur d’être » au printemps 2014, pour accompagner les patients victimes du cancer par l’outil du chant.

A nouvelles priorités, nouveau poste !

« M’investir dans cette association est rapidement devenu pour moi une priorité. J’ai donc rapidement compris que je devais reconsidérer ma vie professionnelle pour pouvoir vivre pleinement ce choix, qui m’apportait du sens et de l’épanouissement », explique Caroline.

Mon ancien poste de cadre exigeait de moi beaucoup de responsabilités et temps, il était clair que je ne pouvais pas cumuler les deux activités. Et continuer à travailler était pour moi très important.

Je me suis donc mise à chercher un poste moins exigeant en termes de responsabilités professionnelles afin de libérer le temps et l’énergie nécessaires pour faire vivre l’association. Par ailleurs, je voyais naître en moi une volonté à m’investir dans une activité davantage tournée vers l’économie sociale et solidaire », précise-t-elle. C’est ainsi que Caroline à réussi à intégrer l’équipe d’un assisteur mutualiste.

Si ce changement de cursus est assumé et désiré, il reste important de savoir que cela ne va pas sans quelques nécessaires adaptations. Caroline en témoigne :

J’ai cherché un travail un peu moins prestigieux peut être que mon précédent travail, c’était conscient et voulu. Bien sûr, une fois en poste, il a fallu s’adapter ».

Selon elle, le fait de continuer à travailler, quand on le veut et quand on le peut, peut être un excellent moyen de continuer à se sentir intégré à la société. Elle conclut toutefois sur un précieux conseil : « n’oubliez pas d’être vigilant sur la fatigue que vous pouvez être amenés à ressentir, et veillez à vous préserver des moments de calme et d’isolement. C’est important pour retrouver de l’énergie! »

Vos commentaires