Ces stars s’engagent contre l’endométriose

Ces stars s’engagent contre l’endométriose

Certaines personnalités choisissent de mettre leur notoriété au service d’une cause. C’est le cas de la comédienne Julie Gayet et de la chanteuse Imany qui se sont engagées contre l’endométriose.

Aux côtés de la gynécologue Chrysoula Zacharopoulou, elles mènent un combat dans le cadre de l’association ENDOmind, pour faire tomber les tabous sur cette maladie, dont souffre plus d’une femme sur dix. On ignore trop souvent qu’elle est la première cause d’infertilité.

Des douleurs pénibles

L’endométriose se caractérise par la présence de cellules d’origine utérine en dehors de l’utérus et qui réagissent aux hormones lors des cycles menstruels entraînant notamment des douleurs et des saignements. Imany a confessé il y a deux ans qu’elle était affectée par cette maladie, laquelle peut être à l’origine de rapports sexuels douloureux. Elle s’est aussi exprimée sur les douleurs pendant les règles. Des douleurs qui l’ont parfois contrainte, plus jeune, à ne pas pouvoir se rendre à l’école. Certaines femmes ne peuvent pas aller travailler tant la douleur est insurmontable.

Les règles c’est naturel, pas la douleur »

tel est d’ailleurs le slogan décliné sur les affiches.

Un engagement solidaire

A l’occasion de la journée mondiale des droits des femmes, le 8 mars, Imany se produira concert au Trianon, à Paris, entourée de la chanteuse Carla Bruni et de la comédienne Camille Chamoux. Les recettes seront versées à l’association Endomind.

Si nous avons choisi le 8 mars pour lancer la campagne, ce n’est pas un hasard. La reconnaissance de la souffrance des femmes relève d’abord d’une question de droits des femmes et d’égalité »,

a déclaré Julie Gayet.

Faire changer le regard sur la maladie

La France est en retard par rapport à d’autres pays, dans lesquelles il y a davantage de sensibilisation. C’est la raison pour laquelle des interventions sont prévues dans les lycées à partir de l’automne, avec l’aide de la ministre de l’Éducation, pour éduquer les filles dès leur puberté sur le fonctionnement de leur corps. A l’étranger, des célébrités telles que Hillary Clinton, Susan Sarandon ou encore Lena Dunham ont témoigné sur leur endométriose, ce qui a contribué a modifier le regard sur la maladie

Vos commentaires