Le Sida, une maladie en recul

Le Sida, une maladie en recul

Grâce aux efforts déployés entre 2000 et 2014, d’énormes progrès ont été accomplis selon Onusida. Cette instance des Nations unies vient en effet de publier un rapport pour montrer que le nombre de personnes porteuses du VIH a diminué.

En 2000, le nombre de nouvelles infections par le virus du Sida était estimé à 3,1 millions. Il n’était plus que de 2 millions en 2014. En revanche, s’il n’y avait pas eu d’actions spécifiques, il aurait été de 6 millions, affirme le rapport d’Onusida. Autrement dit, 30 millions de cas ont été évités en quinze ans, ce qui représente 7,8 millions de vies sauvées.

Bien sûr, ces chiffres cachent des disparités et c’est toujours en Afrique que les victimes sont les plus nombreuses. En revanche, le sida progresse en Asie ainsi qu’en Europe, du moins en nombre de personnes porteuses du virus, mais pas en nombre de personnes nouvellement infectées.

L’éradication du sida figure parmi les objectifs du Millénaire. Ainsi, l’ONU a souhaité qu’avant la fin de l’année, 15 millions de personnes bénéficient d’un traitement « salvateur ». Un objectif déjà atteint, puisqu’en 2014, 40 % des porteurs du virus ont eu accès à une thérapie antivirale (contre moins de 1 % en 2000). Ces évolutions sont en partie liées à la baisse du coût des traitements. À ce rythme, il est permis d’envisager que l’épidémie pourrait être enrayée en 2030 !

Vos commentaires