L’obésité en chiffres

L’obésité en chiffres

On estime que plus de 1,9 milliard d’adultes étaient en surpoids en 2014. Coup de projecteur sur ces chiffres inquiétants.

Le constat est terrible : depuis 1980, l’obésité au niveau mondial a plus que doublé. En 2013, on comptait 42 millions d’enfants de moins de 5 ans obèses ou en surpoids. Considérée avant comme un problème réservé aux pays riches, l’obésité touche de plus en plus les pays dont les revenus sont faibles ou moyens. Au point que le taux d’augmentation du surpoids et de l’obésité chez les enfants en bas âge y était supérieur de plus de 30% à celui des pays développés.

Au niveau mondial, adultes et enfants consomment plus d’aliments très caloriques riches en graisses et pratiquent moins d’activité physique à cause de modes de vie devenus plus sédentaires. Dans de nombreux pays, les politiques sociales et agroalimentaires ne suivent pas pour sensibiliser les populations aux risques de l’obésité.

Résultat : en 2014, 39% des adultes dans le monde étaient en surpoids et 13% obèses. Pour obtenir ces chiffres, on se base sur l’indice de masse corporelle (IMC), mesure qui permet d’estimer le surpoids et l’obésité de chaque individu. Pour cela il faut diviser le poids par le carré de la taille. Un IMC égal ou supérieur à 25 indique un surpoids, et une obésité à partir de 30. Un IMC élevé implique des risques de maladies cardiovasculaires, de diabète, de troubles musculo-squelettiques et même certains cancers.

Chez les enfants, l’obésité entraîne des difficultés respiratoires, une hypertension artérielle, des risques de fractures, des débuts de maladies cardiovasculaires…sans compter les problèmes psychologiques.

L’OMS a donc élaboré le Plan d’action mondial pour la lutte contre les maladies non transmissibles 2013-2020, dont l’objectif est de concrétiser les engagements pris dans la Déclaration politique des Nations Unies sur les maladies non transmissibles. Il s’agit de capitaliser sur la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac et sur la Stratégie mondiale de l’OMS pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé. Il contribuera à la réalisation progressive des 9 cibles concernant les maladies non transmissibles à atteindre d’ici 2025, notamment une baisse relative de 25% de la mortalité prématurée due aux MNT et l’arrêt de la progression des taux mondiaux d’obésité à leur niveau de 2010.

 

Copyright – valcaf – fotolia

Vos commentaires