Un traitement bien ciblé

Un traitement bien ciblé

Pour la première fois, des chercheurs français ont analysé le génome complet des tumeurs de femmes victimes de cancer du sein. Ainsi, des patientes, résistantes aux traitements ordinaires, ont eu une autre option.

Choisir le traitement en fonction du profil génomique d’une tumeur est désormais possible. Un groupe de chercheurs français vient de découvrir qu’un traitement ciblé du cancer est à la fois faisable et pertinent. L’étude SAFIR01, publiée dans la revue Lancet oncology et dirigée par le Professeur Fabrice André à Gustave Roussy, a permis d’identifier l’ensemble du génome des tumeurs de 423 patientes souffrant d’un cancer du sein avancé.

Pourtant, l’étude SAFIR 01 n’est pas possible chez toutes les personnes victimes du cancer. En effet, sur les 423 patientes comprises dans l’essai, l’analyse du génome a été praticable chez seulement deux tiers d’entre elles. Qui plus est, chez 39% de ces patientes, la mutation génétique identifiée était rare et il n’y avait donc aucun traitement disponible. A l’issue de cette étude, 13% des patientes (soit 55 femmes) ont pu avoir un traitement ciblé. « Ceci souligne la nécessité d’augmenter le nombre d’essais cliniques qui évaluent les thérapies ciblées, notre but étant de pouvoir proposer ce type de traitement à 30% des patientes et de les inclure dans les essais cliniques en cours » explique Fabrice André. Cette première fois dans le domaine de la médecine personnalisée devrait engendrer la multiplication des essais cliniques. Prochainement, des études doivent être réalisées concernant le cancer du poumon. L’identification des mutations génétiques rares influencerait l’industrie à effectuer des recherches dans le but de trouver des traitements pour des patients dans l’impasse.

Vos commentaires