Cancer : et si l’acupression réduisait la fatigue

Cancer : et si l’acupression réduisait la fatigue

La fatigue est l’un des principaux maux dont se plaignent les patients touchés par le cancer. L’acupression relaxante et stimulante pourrait apporter des solutions, plus spécifiquement pour les femmes récemment soignées d’un cancer du sein.

La revue JAMA Oncology rapporte en effet les résultats d’un essai clinique qui a sollicité la participation de 270 femmes, pendant six semaines. Toutes avaient un cancer de stade 0 à 3, et souffraient d’une fatigue persistante. Parmi elles, 94 ont pratiqué de l’acupression de détente et 90 de l’acupression de stimulation. Les 86 autres ont bénéficié de soins habituels.

Toutes ces femmes ont appris les gestes de cette méthode tirée de la médecine chinoise traditionnelle grâce à l’aide de professionnels. Il s’agit d’un soin de support qui consist à exercer une pression du bout des doigts, afin de stimuler des points énergétiques.

Pas évident de mesurer précisément le degré de fatigue. Pour déterminer la réduction de cette fatigue, le critère principal était donc l’évaluation du score au questionnaire Brief Fatigue Inventory, déployé lors de la sixième semaine, et après quatre semaines de sevrage thérapeutique.

Parmi les autres critères évalués également lors de cet essai : l’estimation de la qualité du sommeil et de la qualité de vie. Les chercheurs ont mis en avant le fait que les deux techniques d’acupression réduisaient considérablement la fatigue persistante par rapport aux soins habituels. L’acupression de relaxation s’est révélée particulièrement probante, avec des effets jugés efficaces sur la qualité de vie et sur les troubles du sommeil.

Vos commentaires